•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Préservation d’un territoire pour les grizzlis dans la vallée de Pemberton

Un grizzly debout, un grizzly couché sur l'herbe.

La Colombie-Britannique compte environ 15 000 grizzlis, soit le quart de la population de grizzlys d'Amérique du Nord

Photo : Reno Sommerhalder

Pour contrer le déclin de la population de grizzlis dans la région de Pemberton, Conservation de la nature Canada (CNC) protège désormais un territoire de 87 hectares le long de la rivière Ryan, à Pemberton Meadows.

La Colombie-Britannique compte environ 15 000 grizzlis, soit le quart de la population de grizzlis d'Amérique du Nord. Cependant, dans certaines régions, les grizzlis sont menacés. C'est notamment le cas aux alentours du Grand Vancouver, et dans la région de Pemberton.

Conservation de la nature Canada a racheté une propriété de 87 hectares pour préserver l’habitat des grizzlis. Cette propriété se trouve au fond d’une vallée, c’est un territoire utilisé par les grizzlis pour traverser la vallée, essentiel pour le maintien de la connectivité de la population de grizzlis, note Marie-Michèle Rousseau-Clair, officier de conservation en chef à Conservation de la nature Canada.

C’est important de préserver ce morceau-là pour garantir que les grizzlis aient accès à l’ensemble de leur domaine vital.

Marie-Michèle Rousseau-Clair, officier de conservation en chef à Conservation de la nature Canada.

Le territoire acquis par CNC était la dernière parcelle de terre privée encore intacte dans cette vallée-là, possédée par la famille Miller. Cette famille a su transmettre son amour de la nature et a souhaité que cette terre reste intacte et protégée, se réjouit Marie-Michèle Rousseau-Clair.

La propriété restera accessible au public, sous certaines conditions. On va pouvoir établir un plan de gestion détaillé de la propriété et identifier les usages compatibles, comme la randonnée, explique l’officier de conservation.

Ce projet, qui préserve également une zone de forte biodiversité, est le fruit d’une forte collaboration entre de nombreux organismes canadiens et américains. C’est notre premier projet de conservation dans la vallée de Pemberton, mais pas le dernier, conclut Marie-Michèle Rousseau-Clair.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi