•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une rentrée universitaire sous le signe du numérique

Un amphithéâtre vide

L’amphithéâtre vide de la faculté de Foresterie.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Comment s'est déroulée la rentrée dans les universités? À quoi va ressembler l'année universitaire en pleine pandémie? Nos deux invités, un étudiant de UBC et une enseignante à SFU, partagent leurs impressions à l'occasion de notre table ronde virtuelle.

Le printemps 2020 aura permis de se préparer à la rentrée de septembre. « Nos problèmes techniques se sont tous passés en février et mars au début de la pandémie. Ça s’est passé assez bien aujourd’hui, c’était un grand succès. Les professeurs font vraiment du bon travail », témoigne Nicholas Harterre, étudiant en 3e année de baccalauréat en économie internationale à l'Université de la Colombie-Britannique.

Je suis habitué à travailler de chez moi. Je suis prêt et j’aime ça.

Nicholas Harterre, étudiant à UBC

Côté professeurs, l’enseignement à distance reste encore tout un apprentissage. « La transition n’a pas forcément été facile, reconnaît Isabelle Côté, enseignante à la formation des futurs enseignants en français à l'Université Simon Fraser. Sur Zoom, l’énergie est différente. Certains cours sont plus difficiles que d’autres à repenser », confie-t-elle. Malgré tout, le passage au tout numérique s’avère être pour elle « une gymnastique qui n’est pas nécessairement mauvaise ».

Il faut réfléchir à comment créer des liens.

Isabelle Côté, enseignante à SFU

L’absence de contacts physiques représente toutefois un défi. Isabelle Côté doit réfléchir à « comment former une communauté d’apprentissage alors que les étudiants ne se connaissent pas ». Nicholas Harterre, dont tous les cours se feront en ligne jusqu’à la fin de l’année universitaire, perçoit lui aussi ce manque : « Il y a des avantages aux cours en ligne, mais il n’y a plus ce niveau social qu’il y avait avant. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi