•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chats domestiques victimes d’attaques de coyotes

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Des chats domestiques victimes d’attaques de coyotes

Rattrapage du mardi 7 juillet 2020
Un plan rapproché de coyote.

Les coyotes du Grand Vancouver s'en prennent aux chats domestiques.

Photo : Getty Images

« Ce sont des prédateurs, donc il vont se nourrir sur des petits rongeurs, mais ils peuvent aussi se nourrir des chats domestiques », prévient Ariane Comeau, biologiste au Stanley Park Ecology Society.

Une clinique vétérinaire de l'est de Vancouver met en garde la population sur les attaques de coyotes. En effet, au cours des dernières semaines, des chats domestiques auraient été victimes de cet animal. On sait que les coyotes sont assez bien distribués dans la ville, on a une carte interactive pour que les gens puissent les identifier, souligne Ariane Comeau.

Le meilleur conseil, c’est de garder son chat à l’intérieur, c’est vraiment pour leur sécurité

Ariane Comeau, biologiste au Stanley Park Ecology Society

Les coyotes sont particulièrement actifs en cette saison. C’est la saison de la reproduction, les bébés coyotes naissent à la mi-avril, alors les mères sont plus défensives et doivent trouver plus de nourriture pour leurs jeunes, il faut donc être vigilant, note la biologiste.

Le coyote étant un animal territorial, il est assez bien réparti dans la province et dans les villes. On dénombre au moins une famille de coyotes au parc Stanley de Vancouver et de nombreux spécimens sur le campus de l’Université de la Colombie-Britannique. Autour de UBC, comme le campus est fermé, il y a eu beaucoup plus d’observations de coyotes, ils ont moins à se cacher, explique Ariane Comeau.

Ariane Comeau rappelle qu’il est tout à fait possible de cohabiter avec les coyotes. Si jamais vous voyez un coyote, c’est important de faire du bruit pour garder une distance pour pas qu’ils n'aient un comportement agressif, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi