•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les contrôles policiers aléatoires, symptôme d’un racisme systémique

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les contrôles policiers aléatoires, symptôme d’un racisme systémique

Rattrapage du jeudi 25 juin 2020
Un policier discute de la distraction au volant avec des automobilistes.

Un policier discute de la distraction au volant avec des automobilistes.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

« Il n'y a pas de preuves que ces fouilles aléatoires donnent des résultats concrets. Certaines villes au Canada commencent à éliminer ce genre de pratiques, il faut que Vancouver fasse pareil », dénonce Lama Mugabo, coordinateur des activités communautaires de la Hogan's Alley Society.

Les contrôle de police aléatoires dans les rues de Vancouver doivent être interdites. C'est l'avis du maire de Vancouver Kennedy Stewart, mais aussi de plusieurs associations représentant les communautés noires et les autochtones de la ville. Ces associations ont rendu publique une lettre mentionnant que des propos racistes et des comportements inappropriés ont été observés lors de patrouilles de policiers. C’est une lettre qui parle de l’impunité de la police, souligne Lama Mugabo.

Les noirs de Vancouver représentent 1 % de la population, mais 7 % de toutes les arrestations. Les autochtones, quant à eux, sont 2 % de la population et 16 % des arrestations

Lama Mugabo, coordinateur des activités communautaires de la Hogan’s Alley Society

Les fouilles aléatoires sont en réalité du profilage racial, estime Lama Mugabo, si un crime a été commis, il est normal que les agents de police posent des questions, mais avec les fouilles aléatoires, la police vous arrête sans raison.

Même si selon la loi, une personne n’est pas obligée de répondre aux questions d’un policier durant ces fouilles aléatoires, cela reste intimidant : Imaginez, vous êtes noir, le policier a une arme et un uniforme d’État, pouvez-vous vraiment partir sans lui parler?, explique-t-il.

Lama Mugabo est conscient que le maire de Vancouver Kennedy Stewart est de son côté, mais sa communauté ne peut pas attendre : Combien de temps ça va prendre six mois, une année? On ne peut pas attendre autant, on demande un moratoire pour arrêter ces fouilles aléatoires, dit-il.

Nous voulons que le budget de la police soit diminué et que ces fonds soient donnés aux associations à but non-lucratif qui combattent la pauvreté dans les quartiers sensibles

Lama Mugabo, coordinateur des activités communautaires de la Hogan’s Alley Society

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi