•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diriger une entreprise communautaire pendant la pandémie

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Diriger une entreprise communautaire pendant la pandémie

Rattrapage du jeudi 28 mai 2020
un homme devant des produits à base de sirop d'érable.

Rock Fortin gère son entreprise au mieux pendant la pandémie

Photo : Maple Roch

« La plupart de nos employés viennent de la banque alimentaire de Summerland, on leur donne un endroit où travailler. Ils font partie de notre famille », confie Roch Fortin, entrepreneur et propriétaire de la Maison Maple Rock. Ce résident de Summerland a dû fortement réduire l'activité de son entreprise de sirop d'érable avec la crise. Il regrette de ne pas pouvoir venir un peu plus en aide à la population locale qui souffre économiquement et psychologiquement.

L’entreprise de sirop d’érable de Roch Fortin, la Maison Maple Rock, a fortement réduit ses activités avec l’arrivée de la pandémie. Mais l’entrepreneur a trouvé un autre moyen d’écouler ses produits : Notre magasin est fermé, mais nous avons continué à faire des affaires avec des commerces dans la région avec des grandes surfaces qui nous ont offert de la place dans leurs rayons pour nos produits, explique Roch Fortin.

Pour Roch Fortin, cette crise sanitaire est l’occasion de repenser notre façon de consommer : On se rend compte aujourd’hui de l’importance de la sécurité alimentaire. C'est une opportunité pour les petits producteurs de nos régions. Le monde cherche maintenant à bien manger, dit-il.

On est une petite entreprise locale, on soutient des petits fermiers et leurs familles, et des gens qui ont eu des vies difficiles, avec des handicaps physiques ou mentaux

Roch Fortin, entrepreneur et propriétaire de la Maison Maple Rock

Au quotidien, Roch Fortin profite de sa famille, à Summerland comme ailleurs au Québec. Je fais beaucoup plus de visioconférences avec ma famille du Québec, ça nous a rapproché beaucoup, explique-t-il, et je n’aurais jamais cru entendre mes enfants dire : “J’ai hâte de retourner à l’école”.

Il regrette cependant le contact humain, notamment avec ses employés qu’il sait bien seuls pendant la pandémie. J'aime beaucoup parler aux gens, être proche d’eux, donc ça a été difficile. Maintenant les gens ont peur, et pour de bonnes raisons, cette crise a changé le comportement humain, souligne l’entrepreneur, ne pas pouvoir aider les gens comme avant, j’ai trouvé ça très difficile.

Je crois que beaucoup de résidents vont séjourner dans la province, et visiter l’intérieur de la Colombie-Britannique. [..] Les gens vont redécouvrir leur province

Roch Fortin, entrepreneur et propriétaire de la Maison Maple Rock



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi