•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soigner la COVID-19 au quotidien

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Soigner la COVID-19 au quotidien

Rattrapage du lundi 25 mai 2020
8 infirmières portent des feuilles où il est écrit « VCH COVID-19 response team stay safe ».

Camille Chanoine est infirmière dans un centre de soin pour patients atteints de la COVID-19 à Vancouver.

Photo : Camille Chanoine

« Le plus surprenant, ce sont les symptômes, c'est un virus très dangereux, un jour tu vas très bien, l'autre très mal. Ce n'est pas seulement un problème respiratoire, il y a en qui ont beaucoup de fièvre, et il y en a qui ont rien du tout, c'est imprévisible », explique Camille Chanoine, infirmière à Vancouver. Son quotidien a profondément changé depuis qu'elle a été transférée dans une unité de soins pour personnes atteintes de la COVID-19.

Camille Chanoine fait partie des personnes dont la pandémie de la COVID-19 a complètement changé la vie. Cette infirmière à l’hôpital général de Vancouver a répondu présent dès le début de la pandémie, pour soigner des patients atteints de la maladie. Normalement, je travaille en bloc post-opératoire, mais toutes les chirurgies électives ont été arrêtées, donc il y avait un moment sans travail. Puis on m’a demandé de joindre un programme spécial pour les patients atteints de la COVID-19, raconte-t-elle.

Les conditions de travail sont bien différentes et Camille Chanoine a dû s’habituer rapidement. C’est différent du travail que je fais normalement, on doit se protéger beaucoup plus, on porte les équipements de protection individuelle, les gants, le masque, la visière etc..., confie-t-elle.

Il fait très chaud, on a du mal à respirer sous les masques et avec les lunettes, on a des difficultés à voir, mais on s’y fait

Camille Chanoine, infirmière à Vancouver
une femme en tenue d'infirmière, le pouce levé

Malgré la situation, Camille Chanoine garde toujours le sourire

Photo : Camille Chanoine

Depuis qu’elle a été réaffectée dans cette équipe, Camille Chanoine ne peut pas dévoiler l’endroit où elle travaille et redouble d’efforts pour entrer en contact avec le moins de personnes possibles. Je suis beaucoup plus à risque. On ne voit pas la famille ou les amis, et avec le déconfinement, il faut faire très attention à qui tu laisses entrer dans ton cercle d’amis, note-t-elle.

Heureusement, elle peut compter sur le soutien de sa famille et ses collègues de travail pour garder le moral : Comme l’hôpital ce n'est pas toujours un endroit très drôle, il faut rester optimiste, on blague ensemble, on mange ensemble et on se soutient les uns les autres, dit-elle.

Dans son quotidien en dehors du travail, Camille Chanoine a dû diminuer drastiquement ses activités : J’aime bien faire de l’escalade, des randonnées en montagne, le soccer, le frisbee, j’ai dû arrêter. Alors je vais courir seule, tôt le matin ou plus tard le soir, on fait du sport à la maison, et j’ai même commencé des casse-têtes, dit-elle en souriant.

On attend une deuxième vague en septembre, donc il faudra toujours faire attention

Camille Chanoine, infirmière à Vancouver

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi