•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repenser l'industrie de la pêche pendant la COVID-19

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Repenser l'industrie de la pêche pendant la COVID-19

Rattrapage du vendredi 22 mai 2020
des nateaux de pêche amarrés au port.

La distanciation physique n'est pas facile à respecter sur les bateaux de pêche

Photo : Marc Fawcett-Atkinson

La crise de la COVID-19 qui touche durement l'industrie de la pêche est pour certains une occasion de repenser l'industrie afin de privilégier la pêche durable et le commerce local.

Selon Marc Fawcett-Atkinson, responsable des communications à la fondation environnementale T. Buck Suzuki, la subvention annoncée par le gouvernement de Justin Trudeau la semaine dernière pour soutenir l'industrie de la pêche « permettra de soutenir les pêcheurs qui ne peuvent pas travailler à cause des saisons fermées, du confinement et aussi avec les prix qui sont beaucoup plus bas que d'habitude ».

Les sommes risquent toutefois de prendre du temps avant d'atteindre les petits pêcheurs. Ces derniers comptent sur l’augmentation de la vente locale pour assurer leur survie.

« L'argent va venir, mais entretemps, les achats locaux, ça va vraiment aider jusqu'à que le système puisse vraiment rouler. »

Une réunion de pêcheurs, autour de tables rondes

La fondation environnementale T. Buck Suzuki aide à fédérer et organiser les petites entreprises de pêche de la province

Photo : Shannon Lough

La fondation T. Buck Suzuki soutient entre 300 et 400 pêcheurs dans des initiatives environnementales, et dans la création de communautés d’entraide pour l'implantation d’un système plus juste et durable de distribution et de ventes de leurs produits.

L'organisme dit travailler à une réforme du système sur la côte du Pacifique afin d'aider à la viabilité financière des plus petits pêcheurs qui, dit-il, sont désavantagés comparativement aux grandes entreprises de pêche commerciale en raison du système d’attribution des permis de pêche unique à la côte pacifique.

« N’importe qui peut acheter des permis de pêche et les louer aux pêcheurs [...] Ça fait en sorte que 80 % du profit essentiellement va à quelqu'un qui ne pêche pas directement », indique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi