•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourner à plein régime pendant le confinement

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Tourner à plein régime pendant le confinement

Rattrapage du lundi 11 mai 2020
une femme et sa fille couchée dans l'herbe.

Claudia Lemay reste très occupée pendant cette pandémie.

Photo : Claudia Lemay

« Je suis certaine que les gens mangent moins bien pendant cette pandémie, le stress donne envie de grignoter », estime Claudia Lemay, diététiste à Surrey. Depuis le début de la crise, Claudia Lemay a dû fermer son cabinet, mais elle ne s'ennuie pas pour autant, entre ses projets professionnels et l'éducation de ses enfants.

Les services de diététistes ne sont pas reconnus comme des services essentiels, mais il y a quelques clients avec qui j’ai parlé via Zoom, explique Claudia Lemay.

La diététiste profite de son temps libre pour se consacrer à d’autres projets professionnels, comme la rédaction de livres sur la nutrition pour les enfants ou de recettes de cuisine. Mais elle donne aussi de son temps aux plus démunis : j’ai commencé une association caritative en Afrique, au Gabon, pour faire des crêpes élevées en fer et en protéines. C’est un manque commun dans l’alimentation des enfants là-bas, explique Claudia Lemay.

Il n’y a pas de mauvais aliments, il y a juste de mauvaises habitudes

Claudia Lemay, diététiste à Surrey

Claudia Lemay est toujours prête à donner des conseils en nutrition, notamment pendant le confinement. Il faut en profiter pour cuisiner, apprendre à se faire plaisir. [...] C’est quand on utilise les aliments pour gérer les comportements négatifs qu’il y a un problème.

La diététiste est principalement préoccupée par la nutrition chez les plus jeunes. Les enfants, on ne leur apprend pas à cuisiner à l'école, les bases de la nutrition. Les jeunes vont se baser sur les informations qu’on a sur Internet, et les sources ne sont pas toutes bonnes, confie-t-elle.

Depuis la fermeture des écoles, Claudia Lemay doit également s’occuper de l’éducation de ses deux enfants, en 4e et 9e année. Je m'arrache les cheveux, c’est compliqué d’avoir les enfants à la maison, ils manquent de motivation à faire leurs devoirs, et c’est difficile d’enseigner à ses enfants, dit-elle.

Même si sa vie a profondément changé depuis le début du confinement, Claudia Lemay ne se voit pas rouvrir de sitôt son cabinet, les mesures de sécurité sanitaire de lui semblant pas propices à un échange profond avec ses patients. Je trouve ça stérile comme environnement pour discuter de ça, donc j’attends que les choses se tassent pour rouvrir ma clinique, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi