•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député fédéral de la C.-B. témoigne des défis du Parlement virtuel

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un député fédéral de la C.-B. témoigne des défis du Parlement virtuel

Rattrapage du vendredi 8 mai 2020
Tous les sièges de la chambre des communes du parlement d'Ottawa sont vides.

La Chambre des communes à Ottawa reste vide, mais les travaux ont repris virtuellement pour Peter Julian et ses collègues.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les députés de la Chambre de communes se réunissent depuis maintenant deux semaines de manière virtuelle, suite à la pandémie de la COVID-19. « C'est l'occasion pour tous les députés, y compris les députés de la Colombie-Britannique, de questionner les Ministres, pour porter des améliorations à tous les programmes mis en place pour aider les gens pendant cette crise », indique Peter Julian, député du Nouveau Parti démocratique et représentant de la circonscription de Burnaby-New Westminster.

On a eu des problèmes techniques la semaine passée pour notre premier essai, mais cette semaine ça a déjà démontré l’utilité et l’importance de ce Parlement virtuel, se réjouit Peter Julian, on voit 25 députés par page, mais il y a 11 pages, donc on peut changer de pages pour voir l’ensemble de député, explique-t-il.

Tous les députés ne sont pas aussi compétents à l’utilisation de la visioconférence : il y a des députés qui ne font pas vraiment attention à ce qui se passe derrière eux, alors parfois c’est drôle, sourit Peter Julian

Je suis dans notre salle à manger, j’ai une peinture et un drapeau du Canada derrière moi, et puisque j’adore la couleur orange, ce n’est pas pour rien que je suis Néo-démocrate, le mur derrière moi est peint en orange

Peter Julian, député du Nouveau Parti démocratique à la Chambre des communes dans la circonscription de Burnaby-New Westminster

Les députés du NPD se sont donc mis au travail pour conseiller le gouvernement libéral de Justin Trudeau. On a essayé d’élargir le bénéfice d’urgence pour que personne ne soit laissé de côté. [...] Il faut mettre beaucoup de pression pour changer et améliorer ces programmes là, explique Peter Julian.

Et pour l’instant, le député est satisfait des échanges avec le gouvernement Trudeau : le gouvernement devrait suivre l'ensemble de nos conseils. Pour l’instant, ils ont tenu parole pour chaque amélioration que nous avons demandée, note-t-il.

On veut que tout le monde soit aidé et que personne ne soit laissé pour compte. L’idée d’un bénéfice universel devrait être mise en place au Canada. Une aide universelle fonctionnerait mieux que cette série de programmes

Peter Julian, député du Nouveau Parti démocratique à la Chambre des communes dans la circonscription de Burnaby-New Westminster

Peter Julian reconnaît que ses journées sont beaucoup plus longues qu’avant, depuis que le Parlement virtuel a débuté, mais il est heureux de rester chez lui, en Colombie-Britannique. Avec le décalage horaire ce sont des journées longues, je commence ma journée de travail à 5 h du matin et ça dure jusqu’à minuit parfois. Mais je suis très content d’être ici pour pouvoir prendre soin de mes parents qui ont 95 et 96 ans, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi