•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le confinement fait ressortir les inégalités dans le couple

Rattrapage du jeudi 26 mars 2020
The opposition of the sexes: men and women, the silhouette of a young couple opposite each other

Un rapport de Statistique Canada soutient que les femmes mariées font davantage de tâches ménagères que celles qui sont en union libre.

Photo : getty images/istockphoto / fantom_rd

« Le partage des tâches domestiques n'est pas encore une réalité pour l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes », note la sociologue Francine Descarries, professeure de sociologie à l'Université du Québec à Montréal et spécialiste en études féministes. En cette période de pandémie, l'inégalité face au travail ménager dans le couple peut se trouver fortement exacerbée.

La pandémie de la COVID-19 peut avoir de fortes répercussions sur le couple. Les femmes sont encore plus sollicitées que d’habitude.

La situation exige plus d’elles parce que ce sont elles qui, en temps normal, sont responsables de la famille, en ont la charge mentale, c’est-à-dire voir que les besoins de chacun et chacune sont comblés, analyse Francine Descarries.

Les femmes pourraient peut-être en profiter pour mettre leurs conjoints au défi de faire toutes les choses qu’ils avaient promis de faire s’ils en avaient le temps.

Francine Descarries, professeure de sociologie à l'Université du Québec à Montréal et spécialiste en études féministes

Pour partager cette charge mentale et ces tâches domestiques qui incombent habituellement plus aux femmes, Francine Descarries conseille de faire une liste de ces activités-là, et d’essayer de voir comment se [les] répartir. Les hommes prendra alors conscience de l’ensemble des petites choses que leurs femmes font.

Même si le partage équitable des tâches domestique n’est pas encore atteint au Canada, Francine Descarries note que la situation s’améliore, notamment vis-à-vis de l’éducation des enfants.

Cela leur a permis de bénéficier de l’immense espace affectif qui s’ouvre lorsque l’on est à proximité des enfants, observe-t-elle, la répartition des tâches dans un univers domestique entraîne une meilleure relation familiale, puisque cela se fait dans davantage d’harmonie et de sérénité.

Quant aux conséquences de ce confinement sur les couples, Francine Descarries est formelle : oui je crois qu’il va avoir des répercussions à la fin de ce confinement, parce que ça brise toutes les habitudes de vie, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi