•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Distanciation sociale : Vancouver verbalise les contrevenants

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Distanciation sociale : Vancouver verbalise les contrevenants

Rattrapage du mardi 24 mars 2020
Une affiche explique l'importance de la distanciation sociale sur une plage de Vancouver.

La Commission des parcs de Vancouver demande aux gens qui profitent des plages à garder une distance de 2 mètres entre eux.

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

« On voulait avoir la possibilité de poursuivre les violations des ordonnances d'urgence », annonce Lisa Dominato, conseillère municipale de Vancouver. Le conseil municipal de Vancouver a adopté, le 23 mars dernier, une modification à un règlement pour pouvoir imposer des amendes allant jusqu'à 1 000 $, aux personnes ne respectant pas la distanciation sociale dans le lieux publics.

Nous avons observé, après avoir déclaré l’état d’urgence, que le public continuait de se rassembler en large groupe, note Lisa Dominato, et en plus des restaurants et des bars continuaient d’être ouverts, malgré le règlement.

L’annonce du règlement aurait suffi à faire comprendre aux Vancouvérois de l’importance du respect de la distanciation sociale.

En effet, aucune amende ne peut être donnée pour le moment et Lisa Dominato ne pense pas qu’il sera nécessaire d’en donner sauf si on observait un restaurant ou un bar avec un grand rassemblement de personnes.

Depuis l’annonce du règlement, il y a moins de personnes dans les parcs, les gens font maintenant des efforts pour maintenir la distance de 2 mètres entre eux, même dans les magasins

Lisa Dominato, conseillère municipale de Vancouver

Les garderies ouvertes pour le personnel soignant

Lisa Dominato se réfère aux consignes du ministre de la Santé, Adrian Dix, concernant l’ouverture des garderies : certaines personnes travaillent dans les hôpitaux pendant cet état d’urgence et ont besoin de faire garder leurs enfants.

Notre priorité est de protéger le public et de réduire le risque d’infection, conclut la conseillère à la Mairie de Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi