•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du kayak de l'extrême sur grand écran

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Du kayak de l'extrême sur grand écran

Rattrapage du mardi 25 février 2020
La kayakiste Nouria Newman devant les bureaux de Radio-Canada Vancouver.

La kayakiste Nouria Newman

Photo : Radio-Canada / Jacques Dufresne

« J'étais toute seule à la nage au milieu de la rivière, [...] assez proche de l'hypothermie et apeurée, à devoir continuer ma descente puisque j'étais au milieu de nulle part ». Nouria Newman, kayakiste de l'extrême, raconte son expérience lors de la présentation de deux films au Festival international du film de montagne de Vancouver (VIMFF), le mardi 25 février au Théâtre Rio.

La kayakiste française de 28 ans, triple championne du monde de kayak extrême et double médaillée olympique, s’est lancée en défi lors de son voyage en Inde pour initialement participer à des compétitions internationales. J’ai décidé de partir au nord, au Ladack, pour faire cette expédition dont j’avais entendu parler par un pagayeur indien, confie Nouria Newman. Seule, dans les eaux tumultueuses de la rivière Tsarap, elle a risqué sa vie pour réussir cet exploit. La règle fondamentale du kayak en eaux vives c’est de ne jamais être seule, comme pour le ski hors-piste, ajoute-t-elle. Le Projet Ladack est un des deux films présentés lors de la soirée Whitewater, au Théâtre Rio.

Pour le deuxième film, qui se passe lui, en Patagonie, Nouria Newman n’était pas seule cette fois : on a eu énormément de chance parce qu’on a pu faire beaucoup de premières descentes et explorer des cours d’eau qui n’avaient jamais été descendus, note-t-elle.

C’est incroyable de pouvoir présenter ces deux films [...]. On s’est concentré sur l’histoire, on est dans une démarche de cinéma direct, qui moi me plait énormément.

Nouria Newman, kayakiste

Pour cette année, Nouria Newman a pour projets de descendre une chute d’eau en Alberta, et d’aller chercher un record du monde féminin, ajoute-t-elle, et de participer à une expédition qui mêle alpinisme et kayak, à nouveau en Inde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi