•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’impact du réchauffement climatique sur les vignes

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

L’impact du réchauffement climatique sur les vignes

Rattrapage du vendredi 21 février 2020
Andrew Jefford, journaliste spécialisé en vin, est derrière le micro dans le studio de Radio-Canada à Vancouver

L'expert mondialement reconnu, Andrew Jefford, journaliste spécialisé en vin, participe au salon international des vins de Vancouver

Photo : Radio-Canada

« S'il fait trop chaud, la plante cesse de se reproduire et de travailler sur ses raisins. La maturation se bloque. Il y a aussi des effets de brûlure. Et bien sûr, le taux d'alcool commence à grimper », raconte le journaliste Andrew Jefford, reconnu mondialement pour son expertise du monde vinicole.

Dans le cadre du Festival international du vin de Vancouver, le spécialiste britannique fera une présentation le 26 février intitulée Les leçons de la France dans un monde qui se réchauffe.

« Le réchauffement climatique n’est pas une mauvaise chose pour l’instant pour la France. Depuis 1980, les millésimes se sont beaucoup améliorés, dans le Bordelais par exemple. Mais on commence à s’inquiéter parce qu’on commence à avoir des problèmes de grêle, de gel et des étés de grosse chaleur », observe Andrew Jefford.

Pour lutter contre les effets du réchauffement, plusieurs pistes de solution sont envisageables. « On peut faire quelque chose avec la taille, avoir plus de feuillage. Sur le long terme, on peut replanter les vignes avec des cépages qui sont plus tardifs. On peut aussi grimper sur les collines. Tous les 100 mètres, on perd 1 degré en moyenne », précise l’expert. Des canons anti-grêle sont même utilisés en Bourgogne.

Le vin, c’est la synthèse de l’intellectuel et du sensuel.

Andrew Jefford, journaliste spécialiste du vin

En Colombie-Britannique, « certaines régions sont abritées parce qu’elles sont sur des latitudes plus avantageuses », note le journaliste qui découvre pour la première les vignobles de la région. Il publiera cet été un article dans le Financial Times au sujet des vins de l’île de Vancouver.

Auteur d'une quinzaine de livres sur le vin, Andrew Jefford coanimera aussi la séance Vin Tour de France le 27 février et animera le séminaire Cru de France le 28 février au Festival international du vin de Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi