•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réflexions sur l’élargissement des critères de la loi

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Réflexions sur l’élargissement des critères de la loi

Rattrapage du vendredi 17 janvier 2020
Le ministre de la justice David Lametti se tient dans la salle des nouvelles de Radio-Canada à Vancouver.

Le ministre fédéral de la Justice David Lametti est favorable à l'élargissement des critères du régime de fin de vie.

Photo : Radio-Canada

« C'est vraiment une réponse à la décision de la Cour supérieure dans l'affaire Truchon au Québec. (...) Le régime de fin de vie est trop restreint. On doit ouvrir la possibilité pour d'autres personnes qui sont en train de souffrir de choisir l'aide médicale à mourir », explique David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, à propos des consultations publiques du gouvernement sur l'aide médicale à mourir.

La loi fédérale sur l’aide médicale à mourir a été promulguée en 2016. Au cours des 4 dernières années, quelque 6 700 personnes ont choisi de mourir avec l’aide d’un médecin ou d’un infirmier praticien. « C’est déjà accepté à travers le Canada. Ça fait partie maintenant des discussions des personnes avec leurs proches et leurs médecins », observe le ministre.

L’homme d’État est pour sa part ouvert à l’élargissement des critères du régime de fin de vie. Malgré tout, plusieurs situations restent complexes, comme celles des mineurs, des personnes vivant avec des maladies mentales ou des personnes handicapées. « Il faut trouver des justes-milieux. Pour l’instant, on pose des questions », souligne David Lametti.

C’est très important de choisir la manière dont on vit et, une partie de ça, c’est choisir aussi les paramètres de sa mort.

David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada

Jusqu’à présent, plus de 150 000 personnes ont répondu au formulaire en ligne selon le ministre qui encourage les francophones à participer au sondage. La consultation doit être complétée d'ici le 27 janvier 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi