•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les femmes toujours en minorité dans le secteur des nouvelles technologies

Rattrapage du vendredi 3 janvier 2020
Alexandra Greenhill devant la salle des nouvelles de Radio-Canada.

Alexandra Greenhill, fondatrice et présidente-directrice générale de Careteam.

Photo : Guillaum Tzélépoglou

On compte 18 % de femmes dans le secteur des nouvelles technologies en Colombie-Britannique. Pourtant, les exemples de réussites de femmes entrepreneurs ne manquent pas dans le domaine. « Souvent on dit aux filles qu'elles ne sont pas bonnes pour les mathématiques, que ce n'est pas une bonne carrière pour elles », souligne Alexandra Greenhill, médecin, fondatrice et présidente-directrice générale de Careteam.

Alexandra Greenhill a été nommée l'une des meilleures femmes entrepreneures du Canada, et même l'une des 100 femmes les plus puissantes du pays. Elle est l'une des expertes canadiennes en intelligence artificielle appliquée à la santé, et est fondatrice de Careteam, une plateforme numérique qui permet aux patients d'optimiser leur parcours médical.

Elle constate avec regret au quotidien le manque de femmes dans sa filière, notamment au point de vue décisionnel, dans les forums ou les conférences de chefs d'entreprise. Afin de remédier à cela, l'association pour les entreprises technologiques en Colombie-Britannique, la BC Tech Association, a monté une série d'ateliers et de rencontres pour augmenter la visibilité et l'accès aux femmes à des postes de décision au niveau des technologies.

Quand on rentre dans une entreprise et qu'on voit qu'aucune femme y travaille, ça ne donne pas envie de travailler dans cet endroit-là, même si l'emploi nous intéresse.

Alexandra Greenhill, médecin, fondatrice et présidente-directrice générale de Careteam

Alexandra Greenhill pense que les femmes doivent plus que jamais créer un réseau entre elles pour se soutenir dans leurs activités et pour éduquer à leur tour leurs pairs et les générations futures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi