•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour en finir avec les violences faites aux femmes

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Pour en finir avec les violences faites aux femmes

Rattrapage du lundi 25 novembre 2019
Visage d'une femme raturé et partiellement en feu pour symboliser les 16 jours d'activisme contre la violence fondée su rle sexe.

C'est aujourd'hui la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Photo : Condition féminine Canada

« J'ai toujours été féministe d'une certaine façon, et pour moi c'est important de faire des choses concrètes pour aider les femmes », confie Florence Lepage, militante féministe et membre du collectif Rape Relief and Women's Shelter de Vancouver. C'est aujourd'hui la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Fondé en 1973, le Rape Relief and Women's Shelter de Vancouver aide les femmes victimes de violences grâce à une ligne de crise et une maison d'hébergement. Au niveau des appels, on est capable d'aider toutes les femmes, par contre c'est sûr, comme nos lits sont souvent pris, pour les femmes qui ont besoin d'un hébergement, nous devons refuser très fréquemment, dit Florence Lepage. La violence concerne toutes les femmes même si les plus touchées sont les femmes racisées, migrantes et autochtones.

Il est parfois difficile pour les femmes de libérer leur parole, d'autant plus que celle-ci n'est encore pas toujours prise au sérieux, même par les forces de l'ordre.

Il y a parfois des biais sexistes des policiers dans les processus d'entrevues, ils ne prennent pas les femmes au sérieux ou remettent en question leurs comportements

Florence Lepage, militante féministe et membre du collectif Rape Relief and Women's Shelter de Vancouver.

En Colombie-Britannique, la crise du logement rend les femmes plus vulnérables car il est très difficile pour elles de trouver à se loger, surtout si elles sont accompagnées de leur enfant. L'aide sociale assez basse de la province ne facilite pas non plus les démarches d'émancipation.

L'Alliance Française de Vancouver organise lundi 25 novembre, dans le cadre du lancement des 16 jours de militantisme contre la violence fondée sur le sexe, la diffusion du film Jusqu'à la garde, suivi d'une table ronde avec des expertes sur le sujet des violences faites aux femmes. Florence Lepage fait partie de ce panel de discussion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi