•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La drague numéro 4, vestige de la ruée vers l’or du Klondike

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

La drague numéro 4, vestige de la ruée vers l’or du Klondike

Rattrapage du vendredi 10 juillet 2020
La drague no 4, de nos jours.

La drague no 4 commémore l'histoire de l'exploitation minière au Yukon

Photo : Parcs Canada

« C'est vraiment immense, je n'avais aucune idée qu'on faisait de l'extraction d'or avec ce genre de bateau », confie Kelly Tabuteau, résidente du Yukon, à propos de la drague numéro 4 qui commémore l'histoire de l'exploitation minière dans le territoire.

Construite en 1912 pour la Canadian Klondike Mining Company, la drague numéro 4 est la plus grande drague à coque de bois et à godets en ligne de l'Amérique du Nord. C’est un imposant bateau avec une grande grue, aussi grand qu’un terrain de football et aussi haut qu’un immeuble de huit étages, en plein milieu d’un étang, témoigne la Franco-Yukonnaise.

La drague numéro 4 a été en service dans la vallée de la Klondike, sur la concession Boyle, jusqu'en 1940, puis a été déplacée sur le ruisseau Bonanza où elle a dragué la vallée jusqu'en 1959, date de sa fermeture. Elle a été désignée lieu historique national en 1997.

La première fois où j’y suis allée, je me suis demandée pourquoi il y avait autant de gravats sur la route. Le minerai aurifère était ramené à l’intérieur du bateau pour passer dans un tamis rotatif qui séparait les graviers de l’or. Les graviers étaient ensuite rejetés à l’arrière, explique Kelly Tabuteau.

La drague renvoie à l’époque de la ruée vers l’or du Klondike. Après la découverte d’or en 1896, beaucoup de prospecteurs sont venus acheter des petites concessions. Mais c’était difficile d’extraire l’or à la main. Pour avoir de plus forts rendements, l’idée de drague est arrivée, précise ainsi la résidente.

La drague numéro 4 se trouve près de Dawson, à 500 kilomètres de Whitehorse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi