Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Guillaume Hubermont
Audio fil du mardi 4 décembre 2018

Le projet d'école de tourisme et d'hôtellerie à Natashquan en péril

Publié le

Jacques Lachance explique les particularités de la Côte-Nord à un groupe d'étudiants.
Jacques Lachance s'entretient avec des étudiants le long du littoral nord-côtier.   Photo : Radio-Canada / Yves Lamontagne

Les promoteurs de l'école de tourisme de Natashquan mettent le projet en veilleuse après avoir essuyé plusieurs refus de financement. Ils craignent que le projet ne puisse pas se réaliser dans sa forme actuelle.

Un texte de Laurence Royer

Les promoteurs du projet prévoyaient la création d’un pavillon-école en tourisme et hôtellerie à Natashquan en 2019 pour former de la main-d'oeuvre pour répondre aux besoins de l'industrie touristique sur la Côte-Nord.

Le responsable du projet au Groupe d'études et d'enseignement en tourisme nordique pour les nations, l’ETNA, Jacques Lachance, affirme que le projet s’est vu refuser cinq demandes de financement.

Le ministère des Affaires autochtones, le ministère du Tourisme ainsi que Services Québec ont, tour à tour, refusé d’investir dans le projet.

La réponse négative du Conseil régional des partenaires du marché du travail a aussi été un coup dur pour les promoteurs, qui avaient bon espoir d’obtenir ce financement.

J’avais une confiance absolue. La documentation que j’avais reçue correspondait tout à fait à ce type de projet collectif que nous étions en train de faire.

Jacques Lachance, responsable du projet

Une pointe d’espoir

Jacques Lachance fonde ses derniers espoirs sur le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), qui pourrait financer une partie du projet. Il croit toutefois que la succession de refus des différents ministères nuise aux chances du projet de profiter d’un montant du FARR.

Jacques Lachance évoque également la possibilité que l’école de tourisme de Natashquan soit entièrement gérée par le milieu autochtone, ce qui pourrait permettre au projet d’obtenir le financement nécessaire à sa création.

Chargement en cours