•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tourisme autochtone populaire auprès des Chinois

Boréale 138

Avec Guillaume Hubermont

En semaine de 15 h à 17 h 30

Le tourisme autochtone populaire auprès des Chinois

Audio fil du mercredi 31 octobre 2018
Différentes nations autochtones

Le Festival Innu Nikamu est une fête pour toutes les communautés des Premières Nations.

Photo : Evelyne Côté

Les Chinois s'intéressent de plus en plus au tourisme autochtone et les Premières nations du pays souhaitent répondre à cette demande croissante. Il s'agit de l'un des sujets abordés cette semaine, à Saskatoon, au 7e Congrès international du tourisme autochtone.

Des dizaines de conférences sur l'économie du tourisme autochtone à travers le monde sont organisées à l’occasion de ce congrès.

La Côte-Nord était représentée à l’événement. La présidente et directrice générale du complexe Agara, à Uashat, Josée Leblanc, s’est rendue en Saskatchewan pour l’occasion.

Selon elle, les Chinois sont de plus en plus friands de tourisme autochtone. Ils souhaitent vivre des expériences authentiques, mais structurées.

Ils veulent faire une chose après l’autre sans arrêt, dit-elle. Quand on va en Chine, c’est comme ça qu’ils organisent leurs voyages. Il faut vraiment s’adapter à ce que le marché veut. Les gens veulent vivre des expériences authentiques. Ils veulent être certains que ce qu’ils vivent, c’est la vraie chose. 

Une jeune femme danse en habit traditionnel autochtone.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une danse traditionnelle au Centre d'amitié autochtone de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Kim Bergeron

Le conseiller marketing de Tourisme autochtone Québec, Jason Picard-Binet, était aussi présent à Saskatoon. Il insiste lui aussi sur l'importance de l'authenticité de l'expérience touristique pour qu'elle soit crédible et appréciée.

Pour arriver à offrir une expérience authentique aux touristes, Jason Picard-Binet croit qu’il faut l’appui du milieu.

Pour mettre de l’avant une entreprise touristique autochtone sur le marché international, on s’assure toujours qu’il y a ce souci d’authenticité et que les aînés de la Côte-Nord supportent cette initiative-là. Que ça rencontre la réalité de la nation qui est présentée.

Jason Picard-Binet, conseiller marketing de Tourisme autochtone Québec

À la lumière du Congrès international du tourisme autochtone, Josée Leblanc estime que la Côte-Nord a un grand potentiel touristique. Elle ajoute qu’il reste toutefois encore beaucoup à faire pour peaufiner l’offre touristique de la région afin d'attirer le marché international.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi