•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce légal de couper son sapin de Noël dans la forêt?

Boréale 138

Avec Guillaume Hubermont

En semaine de 15 h à 17 h 30

Est-ce légal de couper son sapin de Noël dans la forêt?

Rattrapage du mardi 10 décembre 2019
Des boules dans un sapin de Noël

Les paillettes sont à proscrire pour célébrer un Noël plus vert.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Il vous faut un permis d'intervention en milieu forestier délivré par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs si vous comptez aller couper votre sapin de Noël en forêt, prévient la porte-parole du ministère.

Les personnes qui vont récolter un sapin de Noël sur les terres publiques sans avoir le permis nécessaire pourraient devoir payer une amende de 5 à 450 $ pour chacun des arbres récoltés, comme le prévoit la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier.

Par contre, le permis pour couper un arbre de Noël ne coûte pas très cher, précise la porte-parole du Ministère, Catherine Thibeault. Le prix du permis est fixé en fonction du volume de bois récolté.

Si vous allez chercher un arbre d’une essence résineuse de six pieds, c’est assez abordable.

Catherine Thibeault, porte-parole du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Limiter les permis

Cela dit, elle ajoute que le Ministère est peu favorable à l’octroi de ce type de permis, notamment pour éviter la concurrence avec les producteurs privés de sapins.

Le Ministère veut aussi éviter qu’un grand volume d’arbre, qui pourrait servir à l’industrie forestière, soit coupé sur les terres publiques.

Les arbres en forêt publique sont prioritairement voués à la production de matières ligneuses pour maximiser l’activité économique générée par la ressource, explique Catherine Thibeault.

La situation d’épidémie de tordeuse des bourgeons d’épinette, qui s’attaque entre autres aux sapins, explique aussi la réticence du Ministère à autoriser les gens à aller couper leur sapin en forêt.

Catherine Thibeault affirme que Québec veut aussi prévenir le gaspillage.

Des personnes vont seulement prendre la tête de l’arbre, qui est plus esthétique, et laisser le reste du pied.

Catherine Thibeault, porte-parole du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

En encadrant les récoltes dans la forêt publique, le Ministère peut mieux anticiper et planifier les activités forestières qui s’y déroulent.

Le Ministère va analyser cas par cas les demandes de permis, affirme Catherine Thibeault. Par exemple, les personnes qui n’ont pas accès à des commerces qui vendent des sapins ont davantage de chances de se voir accorder un permis.

La porte-parole précise qu’il est toujours possible de faire une demande de permis pour aller récolter un sapin avant Noël.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi