Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bis Petitpas
Audio fil du vendredi 19 juillet 2019

Vacances de la construction : la SQ augmente sa surveillance sur les routes

Publié le

Une voiture bleue croise un camion rouge sur la route 138
Des voitures sur la route 138   Photo : Radio-Canada

C'est le début des vacances de la construction. La Sûreté du Québec en profite pour rappeler que la surveillance sera accrue sur les routes puisqu'il s'agit de la période la plus mortelle sur les routes du Québec.

Les accidents sont plus nombreux pendant les semaines des vacances de la construction parce que les automobilistes y sont aussi plus nombreux sur les routes, explique la SQ.

L’an dernier, 14 accidents causant 18 décès sont survenus pendant les vacances de la construction sur les routes du Québec.

Pour cette raison, la Sûreté du Québec augmentera sa surveillance sur les routes pendant les prochaines semaines. Les agents seront attentifs à l’ensemble des infractions du code routier et plus particulièrement aux excès de vitesse puisqu’il s’agit de la première cause d’accidents routiers.

Il y a plus de 500 articles de la sécurité routière : dépasser sur une ligne double, dépasser par la droite, passer sur un feu rouge, respecter les limites de vitesse.

Paul Leduc, porte-parole pour la Sûreté du Québec

Environ 33 % des accidents sont causés par des excès de vitesse, affirme le porte-parole de la SQ, Paul Leduc. Les deux autres principales causes d’accidents sur les routes sont les distractions au volant ainsi que la conduite avec les facultés affaiblies.

Paul Leduc ajoute que les excès de vitesse peuvent coûter cher aux automobilistes, surtout sur les chantiers routiers qui sont nombreux dans la région cet été.

En chantier de construction, les amendes doublées. Souvent, ce sont des zones avec des limites abaissées. Ça veut dire que quelqu’un qui roule dans une zone maximum de 90 km/h à 100 km/h, qu’il arrive dans une zone de chantier et qu’il ne ralentit pas, il peut rouler à 60 km au-dessus de la limite permise. On parle d’une amande de 1350$ qui va être doublé. Avec les frais, on est près de 4000$.

Des automobiles circulent sur une route
Un tronçon de route au Bas-Saint-Laurent Photo : Radio-Canada/François Gagnon

Paul Leduc précise que la tolérance des policiers relativement au dépassement des limites de vitesse peut varier d’un secteur à l’autre. La décision de remettre un constat d’infraction peut notamment dépendre du trafic et du risque d’accident sur le tronçon routier en question.

S’il vient de se produire une collision dans une zone de 90 km/h, c’est bien possible qu’à 95 ou 98 km/h, les policiers décident d’intervenir.

Paul Leduc, porte-parole pour la Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec invite les conducteurs à faire preuve de patience, à prévoir un temps suffisant pour leurs déplacements et à respecter le code de la sécurité routière.

Chargement en cours