•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour la Côte

Avec Bis Petitpas

En semaine de 6 h à 9 h

Rattrapage du jeudi 30 avril 2020

Rattrapage

  • Les tout-petits particulièrement vulnérables en temps de pandémie

    Comment s'assurer que le déconfinement leur soit favorable? Comment accompagner les plus petits qui seront particulièrement affectés par leur temps de confinement? Fannie Dagenais est directrice de l'Observatoire des touts-petits.

  • Nous sommes avec vous - les êtres chers nous manquent

    Parents et grands-parents confinés, les êtres chers nous manquent. Le quotidien normalement partagé est maintenant comme un précieux souvenir. Quels sont ces moments qui vous manquent, en ce temps de pandémie? Bis se rappelle ces conversations entamées, avec sa grand-mère minganienne, maintenant décédée. Avec Irène Maloney, on va « aux graines » dans les plaines de la Minganie. Et, vous, ces moments qui vous manquent, quels sont-ils?

  • Journal de quarantaine de Catherine Arsenault

    L'artiste en art visuel de Baie-Comeau Catherine Arsenault nous parle de ce que lui inspire le confinement et nous propose quelques suggestions culturelles dont celle de participer au C'est dans boîte virtuel organisé par L'Ouvre-Boîte culturel samedi 2 mai dès 13h.

  • L'entreprise Les Vagues prépare ses sénarios de relance

    La saison d'activité durant laquelle l'entreprise assure son chiffre d'affaires est déjà courte en Minganie. Dans le contexte actuel, comment l'entreprise Les Vagues compte tirer son épingle du jeu pour sa quatrième saison d'opération? On en parle avec Jane-Anne Cormier, copropriétaire de l'entreprise Les Vagues.

  • Playlist d’artiste, les coups de coeur d’artistes québécois

    La compagnie de théâtre torontoise DopoLavoro Teatrale lance l'initiative francophone Playlist d'artiste. Cet événement théâtral présente, chaque semaine, un artiste, ses coups de coeurs et les inspirations artistiques qui ont marqué sa carrière. Samedi à 20h, ce sera le tour du comédien et directeur du Conservatoire d'art dramatique de Québec, Jacques Leblanc, d'être en vitrine. Éloïse Demers-Pinard s'est entretenue avec un des responsables du projet, Vincent Leblanc-Beaudoin.

  • Déconfinement au sein des communautés autochtones

    Comment le déconfinement peut-il s'entamer à l'intérieur des communautés autochtones? Alors que les autochtones sont reconnus pour être plus vulnérables à ce type de virus, les mesures de déconfinement doivent être appliquées prudemment. Bis Petitpas en a discuté avec Ghislain Picard, Chef de l'Assemblée des Premières nation du Québec et du Labrador.

  • Le déconfinement  :  plus de peur que de mal?

    Les scénarios de retour à l'école proposés par le gouvernement du Québec semblent inquiéter de nombreux parents ainsi que le personnel enseignant. Ce retour progressif à la normale peut sembler angoissant, suite à toutes les mesures et recommandations qui ont été prises pour contrer le coronavirus. Bis Petitpas s'est entretenue avec Fernand Marcoux, psychologue nord-côtier.

  • L'amour et les nouvelles rencontres en période de confinement

    Présentement, toutes les sphères de notre vie professionnelle, familiale et sociale sont éprouvées par la pandémie de la COVID-19 et les mesures de prévention qui doivent être respectées. Dans ce contexte, l'équipe de Bonjour la Côte a voulu s'intéresser aux nouvelles rencontres dans la situation actuelle, au quotidien et à la réalité des célibataires de notre région. On discute de la réalité de deux célibataires basés à Sept-Îles : Mirka Boudreault, 35 ans, célibataire depuis 9 ans et Michaël Lagacé, 28 ans, célibataire depuis près de 3 ans.

  • Lancement du portail Empreintes

    Empreintes est un projet pancanadien, entièrement numérique, déployé sur radio-canada.ca, regroupant des récits humains, engageants et originaux. Nos collègues Laurence Royer, journaliste et Daniel Fontaine, caméraman se sont rendus en Basse-Côte-Nord l'an dernier. Laurence nous parle de Kegaska : vivre là où la route se termine.

Vous aimerez aussi