Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Lévesque
Audio fil du mercredi 11 septembre 2019

Destinées aux hommes, des capsules Demander de l’aide, c’est fort! réalisées en Gaspésie

Publié le

Un homme pensif devant un fond rouge et noir.
Le suicide est la deuxième plus importante cause de décès chez les 15 à 29 ans.   Photo : Getty Images / pascalgenest

La Table de concertation sur les réalités masculines Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine a lancé la première d'une série de capsules vidéo pour tenter de briser certains stéréotypes et préjugés qui empêchent bien des hommes d'aller chercher de l'aide quand ils vivent une situation difficile.

La première met en vedette l’homme d’affaires Benoît Couillard, de la microbrasserie Auval, qui raconte qu’il a dû demander de l’aide et qu’il s’est bien entouré pour bâtir son entreprise.

Produite par 132 Prod, cette capsule peut être visionnée sur la page Facebook Table de concertation sur les réalités masculines Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Benoit Couillard de la Brasserie Auval
Benoit Couillard de la Brasserie Auval Photo : Radio-Canada

L'homme d’affaires, dont l’entreprise était en pleine expansion, a demandé conseil et ne l’a pas regretté. Dans la capsule, il raconte comment il a développé des façons de gérer son stress, comment il est important d’aller demander conseil dans des domaines où on se sent moins compétent.

Demander de l’aide n’était pas naturel, mais aujourd’hui, je suis fier de l’impact que j’ai dans ma communauté, commente M. Couillard.

Auval, c’est pas seulement moi. C’est un amalgame de toute l’aide que j’ai été chercher.

Benoit Couillard, propriétaire microbrasserie Auval

Le témoignage de Benoit Couillard est entrecoupé de commentaires de l’intervenant Hugues Bujold, de l’organisme Convergence. La peur des préjugés et de ne pas répondre aux stéréotypes est un frein qui empêche les hommes de demander de l’aide, dit-il.

Un homme sur le bord de l'eau
Un homme sur le bord de l'eau Photo : Radio-Canada

Des fois, je parle de prévention avec les hommes et j’ai l’impression de parler chinois. On est-tu réellement obligés d’être en crise pour passer le cadre de porte pis aller chercher de l’aide?

Hugues Bujold, intervenant à l’organisme Convergence

Les hommes peuvent demander conseil pour diverses situations complexes, ajoute le coresponsable de la Table de concertation sur les réalités masculines Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et directeur de Convergence, Jean-Jacques Élie. Ce n’est pas seulement pour une rupture ou la perte d’emploi. Ça peut être les idées noires, les idées suicidaires qui peuvent mener à passer à l’acte.

Un homme se tient le nez en signe d'épuisement devant son ordinateur portable posé sur une table.
Un homme en détresse devant son écran d'ordinateur Photo : iStock

La Table de concertation sur les réalités masculines Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine existe depuis 2017, rappelle Jean-Jacques Élie. Son premier objectif est de travailler à la promotion et à la sensibilisation des réalités masculines auprès des hommes et de la population en général.

La capsule a été lancée à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide. M. Élie mentionne qu’il s’est fait un bon travail au Québec pour la prévention du suicide. Depuis 2016, le taux de suicide a baissé de 10 %, précise-t-il. Une centaine de personnes de moins se sont suicidées depuis deux ou trois ans.

D’autres capsules s’adressant aux hommes d’âges différents et traitant de différents aspects de la vie masculine seront éventuellement produites.

Chargement en cours