•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bon pied, bonne heure!

Avec Isabelle Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Étude des microplastiques dans l'estuaire et le golfe Saint-Laurent

Audio fil du mercredi 24 avril 2019
Gros plan d'une goutte d'eau sur un doigt qui contient de minuscules billes de plastique.

Des microplastiques qui se retrouvent dans nos eaux.

Photo : Titter/Oceanwise

Une équipe de chercheurs s'intéressera aux microplastiques qui se retrouvent dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Ils évalueront l'abondance et la diversité des microplastiques dans l'eau ainsi que chez des espèces de mollusques.

Durant deux ans, les chercheurs vont dresser un état des lieux afin de définir les enjeux qui pourront être évalués par la suite dans une autre recherche.

La première année sera dédiée à faire la récolte de données, de Québec aux Îles-de-la-Madeleine en passant par la Nouvelle-Écosse. La seconde année sera réservée à l’analyse des échantillons, selon le chercheur industriel chez Merinov, Nicolas Toupoint. Tout ce qui est source et solutions à apporter, et bien ça, ça deviendra forcément dans des projets ultérieurs qui pourront s’appuyer sur ces résultats-là.

On va juste voir : est-ce qu’on a des microplastiques dans l’eau? Est-ce qu’on en trouve aussi dans les mollusques marins? Pour voir jusqu’à quel point le [golfe Saint-Laurent] est contaminé par ce polluant-là.

Nicolas Toupoint, chercheur industriel chez Merinov

Aussi, les chercheurs étudieront les perceptions des gens qui vivent sur le littoral ainsi que leurs impacts sur les activités sociales et économiques. Quant on commence à creuser un petit peu et d’avoir les premiers résultats, il est toujours pertinent de voir comment les communautés qui en dépendent, donc en l’occurrence les communautés littorales, vont réagir par rapport à ça parce que finalement tout diagnostique qui peut être posé va forcément avoir un effet sur l’économie de la zone, explique M. Toupoint.

Le programme Odyssée Saint-Laurent du Réseau Québec maritime a injecté 200 000 $ pour faire la recherche.

L’équipe sera composée de chercheurs de Merinov, de spécialistes en contaminants associés aux microplastiques de l’Université McGill et des chercheurs en science sociale et science de l’environnement de l’Université du Québec à Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi