•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Minuit moins une pour la coop de 103 ans à Saint-Alexis-de-Matapédia

Bon pied, bonne heure!

Avec Isabelle Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Minuit moins une pour la coop de 103 ans à Saint-Alexis-de-Matapédia

Audio fil du mercredi 27 mars 2019
Une caissière avec une cliente.

Les clients se font nombreux à la coop.

Photo : Radio-Canada

Après avoir été sauvée in extremis il y a deux ans, la Coopérative de consommation de Saint-Alexis-de-Matapédia est de nouveau menacée. L'organisme accuse un déficit de 150 000 $.

L'une des administratrices, Sylvie Gallant, précise qu'environ la moitié des quelque 200 membres de la coop se sont présentés à une assemblée spéciale mardi.

La coop a fêté ses 100 ans en 2016.

Selon le président de la coopérative, Régis Martin, les administrateurs discutent actuellement avec un syndic de faillite. Pour lui, la décision de reprendre le commerce appartient aux résidents.

Il y a eu de riches échanges hier, rapporte Mme Gallant. Les administrateurs actuels sont épuisés. [...] Ce n’est pas spontané de se proposer comme relève. Les gens ont demandé un temps de réflexion avant de se prononcer.

Sylvie Gallant rappelle qu’il y a deux ans, la coop s’était retrouvée dans la même situation. En un mois, on s’était revirés de bord, raconte-t-elle. Un nouveau conseil d’administration avait été formé. On avait senti un grand mouvement de population et on avait sauvé notre coop.

La coopérative de Saint-Alexis-de-MatapédiaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La coopérative de Saint-Alexis-de-Matapédia

Photo : Radio-Canada

Mais entre-temps, plusieurs grandes chaînes sont venues s’installer à proximité. De plus en plus de résidents font leur épicerie à Campbellton.

On voyait nos ventes tomber en chute libre, déplore l’administratrice.

Le déficit, on l’a surmonté une fois, mais on ne peut pas remettre une "patch" comme ça tous les deux ans.

Sylvie Gallant, administratrice de la Coop de Sainte-Alexis-de-Matapédia

L’administratrice craint pour la survie du village. Elle en appelle à la solidarité. Tôt ou tard, on frappe un mur, constate-t-elle. Les gros poissons mangent les petits et il faut se tenir les coudes très serrés. On ne peut pas arrêter les gens d’arrêter d’acheter ailleurs, mais il faudrait les convaincre d’acheter au moins en partie local, garder un minimum de service d’épicerie dans le village.

Je pense que les gens vont se réveiller quand leurs maisons vont baisser de prix. Ou peut-être quand ça va être carrément fermé?

Sylvie Gallant, administratrice de la Coop de Sainte-Alexis-de-Matapédia

Sylvie Gallant mise tout de même sur la sensibilisation. Il y a une éducation à faire auprès des gens. C’est quoi la solidarité, c’est quoi la coopération? Ça a déjà existé dans les années 1970, rappelle-t-elle.

Les gens ne sont pas assez conscients de l’impact de la fermeture d’une épicerie dans un village.

Sylvie Gallant, administratrice de la Coop de Sainte-Alexis-de-Matapédia

Mme Gallant n’a pas perdu tout espoir. Il y a un intérêt, il y a une conscience allumée qu’il faut une épicerie dans le village, remarque-t-elle.

Elle mentionne qu’il y a aussi un dépanneur. Les deux ne peuvent survivre, estime-t-elle. La solution serait-elle un gros dépanneur?

La situation rappelle celle de Cap-Chat où l'épicerie locale est fermée et où émerge un projet de coop.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi