Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Lévesque
Audio fil du jeudi 17 janvier 2019

Apprendre aux parents à aider les enfants à faire leurs devoirs

Publié le

Une adulte aide un enfant à faire ses devoirs
Un élève profite d'un service d'aide.   Photo : Radio-Canada / Tamara Alteresco

Le Centre d'éducation des adultes de Matane propose des ateliers pour outiller les parents qui doivent faire les devoirs et les leçons avec leur enfant. La particularité de la démarche, c'est que l'atelier peut se donner en classe ou encore directement à la maison.

Le projet est destiné aux enfants âgés de 6 à 12 ans. L’objectif est que les enfants acquièrent une plus grande autonomie, ce qui pourrait avoir un impact sur leur réussite scolaire.

L'enseignant responsable, Nicolas Vallée, explique que dans la région, la proportion des parents qui détiennent un diplôme est basse en comparaison avec d'autres endroits au Québec. Des parents moins diplômés peuvent avoir moins de facilité à aider les jeunes au moment des devoirs.

L’aide est gratuite, sans jugement et adaptée aux familles, dit-il . C’est du cas par cas, parce que dans chaque famille, les réalités sont différentes. L’espace utilisé pour les devoirs et les leçons n'est pas toujours le même. On essaie aussi d’amener un climat de travail intéressant. On essaie que les adultes se rapprochent de l’univers scolaire pour qu’ils comprennent un peu mieux ce qui se passe à l’école.

L’atelier peut prendre toutes sortes de formes. Donner des trucs, mieux comprendre les formulaires qu’on reçoit de l’école, donne-t-il en exemple.

On essaie aussi d’amener la famille à avoir une plus grande autonomie lorsque c’est le temps de diriger les enfants.

Nicolas Vallée, enseignant

Le programme existe ailleurs au Québec, mais a été adapté à la réalité régionale.

Chargement en cours