•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bon pied, bonne heure!

Bon pied, bonne heure!

Avec Isabelle Lévesque

En semaine de 6 h à 9 h

Rattrapage du mercredi 27 mai 2020

Rattrapage

  • Il pourrait y avoir davantage d'ouragans et de tempêtes dans l'Atlantique Nord au cours des prochains mois. C'est ce que révèlent les prédictions de la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis. Selon eux, il pourrait y avoir de 13 à 19 tempêtes, de 6 à 10 ouragans et de 3 à 6 ouragans majeurs. Les Madelinots qui ont subi la tempête Dorian l'automne dernier, devraient-ils s'en inquiéter? Nous avons posé la question au météorologue à Environnement et Changement climatique Canada, André Cantin.

  • Simone Fugère, de l'école secondaire Antoine-Bernard à Carleton-sur-Mer, aurait dû participer à la finale régionale de Secondaire en spectacle à Paspébiac, mais celle-ci n'a pas eu lieu en raison de la pandémie. Elle a toutefois eu la surprise de remporter le concours Jamais Trop Tôt de Secondaire en spectacle, en partenariat avec le Festival international de la chanson de Granby, qui lui permettra de se produire à distance lors de la tenue de l'événement l'été prochain. Marie-Claude Tremblay la reçoit.

  • La pandémie actuelle a accentué des phénomènes qui étaient présents, mais dont on parlait moins auparavant, selon des professeurs au Département sociétés, territoires et développement de l'UQAR. Centralisation des services, dépendance envers certaines industries... On discute aujourd'hui avec la directrice du Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement régional, de l'Est-du-Québec, Nathalie Lewis. Elle nous parle notamment de décentralisation de la gouvernance et des services.

  • Cette semaine Renaud s'intéresse à la compagnie privée Space X qui va envoyer des astronautes dans l'espace pour la première fois et des rats des grandes villes qui deviennent de plus en plus aventureux et agressifs à cause du confinement.

Vous aimerez aussi