•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Urgences inégalitaires dans un système de santé totalement privatisé

Bienvenue en 2067

Avec Jean-René Dufort

Urgences inégalitaires dans un système de santé totalement privatisé

Audio fil du 29 juillet - La santé
Illustration montrant la file dans une urgence d'hôpital. Un homme bien habillé paye le médecin pour aller plus vite.

Un spécialiste prédisait en 2017 que les urgences seraient plus inégalitaires que jamais en 2067.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Il y a 50 ans, Damien Contandriopoulos, chercheur à l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (UdeM), prédisait la mort de la carte d'assurance maladie. Il déclarait à l'époque que le système public de santé pourrait bien n'être qu'une « exception de l'histoire », à moins que « collectivement, on se réveille et on change de trajectoire ».

À bord du studio à voyager dans le temps de Jean-René Dufort, la reporter Barbara-Judith Caron présente des extraits d’entrevue enregistrés en 2017.

Chérissez votre carte d’assurance maladie, parce que le seul endroit où on la voit en 2067, c’est probablement au musée Pointe-à-Callières, entre une poterie iroquoise et un artefact de la Nouvelle-France.

Barbara-Judith Caron

« En 2067, si vous êtes riche et avez de bonnes assurances, c’est sûr que vous passerez devant tout le monde [à l’urgence], que vous arriverez dans un salon particulier où 12 infirmières vous sauteront dessus et qu’un médecin vous verra en moins de 5 minutes », prédisait celui qui était aussi professeur à la Faculté de sciences infirmières de l’UdeM.

Les moins nantis devront « attendre dehors, les pieds dans la slush, parfois plusieurs jours, pendant que des employés passeront avec des civières pour ramasser ceux qui ont gelé », ajoutait Damien Contandriopoulos.

La probabilité qu’on garde un système public comme on a actuellement est très faible.

Damien Contandriopoulos en 2017

Le démantèlement du système public sera la conséquence de deux phénomènes reliés, estimait le chercheur il y a 50 ans : l’appétit des grands groupes privés désireux de s’approprier le marché de la santé – ce qu’on commence déjà à sentir en 2017 – et l’immobilisme des différents paliers de gouvernements, qui en ont fait trop peu pour s’opposer à ces entreprises.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi