Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau
Audio fil du jeudi 15 août 2019

La magie quasi spirituelle du chant choral

Publié le

Jean-François Fortier, Marie-Josée Forest, Sarah Richer et Denis Fortier au micro de Stéphan Bureau.
Jean-François Fortier, Marie-Josée Forest, Sarah Richer et Denis Fortier   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Retrouver l'estime de soi, mieux respirer, apprendre la musique, créer un esprit de groupe... Pour Marie-Josée Forest, Jean-François Fortier et Sarah Richer, participer à un ensemble de chant amateur comme Chœur de loups est une expérience qui présente d'innombrables bienfaits. Le physiothérapeute Denis Fortier explique pour sa part à Stéphan Bureau que le chant stimule la mémoire, soulage la douleur physique et ralentit le vieillissement.

« Je me suis dit que tout le monde devait avoir le droit de ressentir ces bienfaits », affirme Marie-Josée Forest, qui a fondé Chœur de loups après avoir passé une audition pour un chœur et avoir été refusée.

Jean-François et elle n’imposent aux aspirants choristes ni audition ni partitions : tout le monde est admis.

Même s’ils se sont fait dire quand ils étaient jeunes qu’ils n’avaient pas une bonne voix ou qu’ils ne savaient pas chanter, les gens essaient, et ils se rendent compte qu’ils sont capables.

Marie-Josée Forest

Le talent, ce mythe

« On a peut-être idéalisé la profession de musicien en pensant que la musique était pour certaines personnes qui auraient un certain talent, dit Jean-François Fortier. C’est un peu comme parler; il y a des gens dont c’est le métier, mais tout le monde parle. »

Que ce soit un répertoire [de musiques sacrées] ou des années 1980, l’exercice, au bout du compte, fait la même chose.

Jean-François Fortier

Avec plaisir

« Ça recolle les morceaux de l'âme brisée, dit Sarah Richer. Je chante encore comme une casserole, mais avec beaucoup plus de plaisir. »

Remède miracle

Denis Fortier croit qu’une telle activité est idéale pour les gens souffrant de douleurs chroniques, entre autres. Il cite aussi des études prouvant ses effets positifs chez ceux qui souffrent de démence, ou chez les enfants présentant des troubles de comportement.

« J’ai traité des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Le fait de chanter [et de danser] éveillait la mémoire motrice », indique-t-il.

Chargement en cours