•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont, cet exploit d’ingénierie qui crée des liens

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Le pont, cet exploit d’ingénierie qui crée des liens

Audio fil du mardi 25 juin 2019
Des automobiles circulent sur un pont.

Les automobilistes peuvent circuler sur le nouveau pont Samuel-De Champlain en direction de Montréal depuis le 24 juin 2019.

Photo : Radio-Canada

Du design à son intégration à l'architecture urbaine en passant par la gestion de la circulation automobile, la construction d'un pont représente un défi architectural de taille. À l'occasion de l'ouverture du pont Samuel-De Champlain, Sylvain Gariépy et Gérard Beaudet, urbanistes, et Daniel Biau, ingénieur civil et sociologue, expliquent à Stéphan Bureau comment certains ponts deviennent ou non la signature architecturale d'une ville.

« Au départ, les villes étaient divisées par les rivières; la ville était d’un seul côté, et l’eau était un obstacle, d’où l’invention des ponts, raconte Daniel Biau. Ç’a commencé à Rome il y a 20 siècles, mais ensuite, pas à pas, dans le monde entier, on a construit des ponts qui permettent l’amélioration des relations sociales et des relations économiques. C’est le premier grand pont qui fait la ville et qui la réorganise autour de lui. »

Ce sont des symboles politiques, des symboles d’union, de solidarité. Actuellement, on parle beaucoup de murs. Les ponts sont le contraire des murs; c’est ce qui unit les communautés.

Daniel Biau

Outre les attraits du nouveau pont Samuel-De Champlain, nos invités soulignent ceux de bâtiments du monde particulièrement réussis ou importants : le viaduc de Millau, le Pont-Neuf et le pont du Gard, en France; le Ponte Vecchio, en Italie, ainsi que le Golden Gate et le pont de Brooklyn, aux États-Unis.

Le Ponte Vecchio traverse le fleuve Arno à Florence.

Le Ponte Vecchio en Italie

Photo : Radio-Canada / Daniel Blanchette Pelletier

Plus qu’un chemin pour traverser

« Quand on emprunte le pont de Brooklyn, on a vraiment un panorama spectaculaire vers Brooklyn dans un sens, et vers Mahattan dans l’autre, note Sylvain Gariépy. Ça devient un lien, oui, mais c’est un lien qui nous offre des panoramas exceptionnels. »

Le pont de Brooklyn avec à l’arrière-plan l’île de Manhattan.

Le pont de Brooklyn, à New York

Photo : iStock

Mission changeante

Gérard Baudet rappelle que les ponts n’ont pas toujours été conçus comme ils le sont aujourd’hui. « Pendant longtemps, on protégeait les ponts avec des ouvrages fortifiés, parce que tout n’était pas toujours au beau fixe entre les sociétés », souligne-t-il.

Il ajoute : « Tous les ponts étaient occupés, parce que c’était des ouvrages très coûteux. Il fallait les viabiliser économiquement, donc on construisait littéralement les deux berges du pont. Le Pont-Neuf, qui est le plus ancien des ponts de Paris, contrairement à ce que son nom suggère, est le premier pont qui a été aménagé pour être traversé, mais aussi pour observer ce qui se passait sur les rives, notamment parce que sur la rive droite, on était en train de faire le grand déploiement des ouvrages monumentaux. »

Sylvain Gariépy et Gérard Beaudet au micro de Stéphan Bureau.

Sylvain Gariépy et Gérard Beaudet

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi