•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les délicates manœuvres nécessaires pour gérer un musée

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Les délicates manœuvres nécessaires pour gérer un musée

Un homme est assis devant l’œuvre <i>Rouge</i>, de Françoise Sullivan, au Musée d'art contemporain de Montréal.

Un homme contemple l’œuvre Rouge, de Françoise Sullivan, au Musée d'art contemporain de Montréal.

Photo : Getty Images / Thierry Falise

Chaque année, le Musée d'art contemporain de Montréal dispose de 300 000 à 350 000 $ pour ajouter entre 20 et 50 nouvelles œuvres à sa collection. L'établissement d'État doit jongler entre les œuvres plus classiques, les créations de nouveaux artistes et les extravagants coups d'éclat de figures connues, le tout sur le même terrain que de riches musées américains. John Zeppetelli, directeur et conservateur en chef du Musée d'art contemporain de Montréal, parle à Stéphan Bureau des coûts additionnels nécessaires pour préserver et exposer ces œuvres.

Notre mission, c’est de préserver, pour les générations futures, un témoignage artistique important de l’époque. Donc, c’est très important de pouvoir aussi accéder aux collectionneurs et aux philanthropes, parce qu’on leur offre aussi un reçu fiscal pour des déductions.

John Zeppetelli

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi