•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Une révolution tranquille conçue par les générations X, Y et Z

Le chef du Parti libéral Jean Lesage photographié le 11 novembre 1962

Le 22 juin 1960, Jean Lesage et le Parti libéral du Québec remportent les élections provinciales québécoises.

Photo : Studio Lausanne

À l'occasion du 60e anniversaire de l'élection de Jean Lesage, qui est considérée comme le début de la Révolution tranquille au Québec, l'équipe de Bien entendu a eu l'idée de faire sa propre révolution tranquille, celle des générations X, Y et Z. Stéphan Bureau a donc réuni trois représentants de chacune de ces générations et leur a demandé quelles institutions, lois et manières de faire devrions-nous garder, jeter, modifier ou inventer si l'on avait une révolution à faire aujourd'hui dans notre société.

  • Pour la génération X, Simon Jodoin, voyageur en chef pour le magazine Tour du Québec : « Il faudrait garder ce qu’on a appelé notre société distincte. »
  • Pour la génération Y, Sara Nacer, cinéaste et gestionnaire de produits numériques : « Je trouve que la langue française, c’est aussi la richesse et la beauté de cette société. »
  • Pour la génération Z, Carole-Anne Pelletier, bachelière en droit, finissante à la maîtrise en administration des affaires et ex-vice-présidente de la Commission de la relève de la Coalition avenir Québec (2018-2019) : « La culture québécoise, c’est aussi un petit peu la culture entrepreneuriale. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi