•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 30<sup>e</sup>&nbsp;anniversaire de la Russie souveraine sous tension

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Un 30e anniversaire de la Russie souveraine sous tension

Des soldats de la Garde nationale russe patrouillent le long de la Place Rouge à Moscou.

Des soldats de la garde nationale russe patrouillent le long de la place Rouge à Moscou.

Photo : AFP / Getty Images / DIMITAR DILKOFF

Il y a 30 ans cette semaine, le 12 juin 1990, le Parlement russe démocratiquement élu proclamait l'indépendance de la Russie vis-à-vis de l'Union soviétique. Stéphan Bureau dresse un état de la situation russe avec Tamara Alteresco, correspondante pour Radio-Canada à Moscou (présentement à Montréal), Vladimir Kara-Murza, homme politique de l'opposition russe et président de la Fondation Boris Nemtsov pour la liberté, et Jacques Lévesque, professeur émérite au département de sciences politiques à l'UQAM et spécialiste de la Russie.

« La Russie qu’on a aujourd’hui s’est, malgré tout, remise, a récupéré son statut à l’échelle internationale, a fait énormément de progrès géopolitiques et a un leader qui a vraiment mis le nationalisme au premier plan de la vie russe. Il y a une fierté qui n’était plus là il y a 30 ans, mais en matière de célébrations, de souvenirs, les Russes ne sont pas du tout là aujourd’hui », affirme Tamara Alteresco.

« Ça fait 20 ans que Vladimir Poutine a transformé la Russie, d’une démocratie imparfaite, comme c'était avant, vers un régime autoritaire parfait, qu'il y a maintenant », déclare Vladimir Kara-Murza.

Vladimir Poutine est assis et regarde devant lui, avec un drapeau russe en arrière-plan.

Le président russe Vladimir Poutine.

Photo : Reuters / Agence Sputnik

Les relations complexes actuelles avec les États-Unis ont amené la Russie et la Chine à tisser des liens de plus en plus serrés. Les sanctions économiques américaines envers la Russie ont augmenté depuis la présidence Trump, rappelle Jacques Lévesque. « Pour les Russes en ce moment, Trump est un beau parleur, mais un mauvais faiseur », dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi