•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Henri-Paul Rousseau : « Il faut se faire à l’idée qu’on va vivre dans le monde de l’"avec-COVID" »

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Henri-Paul Rousseau : « Il faut se faire à l’idée qu’on va vivre dans le monde de l’"avec-COVID" »

Une femme portant un masque et des gants place des bananes dans un sac en plastique.

Une femme fait ses courses.

Photo : iStock / Alex Potemkin

« Plusieurs secteurs de nos économies modernes sont pris dans un "avec-COVID" qui va durer longtemps [...] et être accompagné d'un fort ralentissement [économique]. C'est mon hypothèse et je pense que nos marchés boursiers actuellement sont un peu trop optimistes », soutient l'économiste Henri-Paul Rousseau. Pour préparer nos sociétés à vivre dans l'« avec-COVID », tout en préparant l'« après-pandémie », il propose plusieurs pistes de gestion et de sortie de crise.

C’est une crise assez unique, parce que ça a frappé à la fois la demande et l’offre. [...] Toute la chaîne de production est ébranlée, et c’est pourquoi l’économie mondiale subit un ralentissement très fort.

Henri-Paul Rousseau

Henri-Paul Rousseau, professeur associé à HEC Montréal et ancien président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, croit que pour sortir de la crise, il vaudra mieux investir que soutenir.

Tous ces programmes d’aide d’urgence qui ont été mis en place, ce qui était justifié et nécessaire, ne peuvent pas soutenir l’économie, les revenus des entreprises et des individus éternellement et artificiellement. [...] Ça ne pourra pas se faire du jour au lendemain, mais il faudra transformer ces programmes de soutien en programmes d’investissement, avec une approche horizontale plutôt que verticale.

Henri-Paul Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi