•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régis Labeaume : « Il faut démarrer un grand dialogue entre Montréal et le Québec des régions »

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Régis Labeaume : « Il faut démarrer un grand dialogue entre Montréal et le Québec des régions »

Il est à la table des invités.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Avanti Groupe

Le maire de Québec, Régis Labeaume, estime que la crise de la COVID-19 élargit le fossé qui se creusait déjà entre Montréal et le reste du Québec. « Ce fossé-là peut être utile politiquement. C'est dangereux [...]. Il faut se parler et se dire que le Québec est en train de changer, de se métisser, c'est comme ça, [...] mais il faut éliminer à la source le potentiel de xénophobie », estime-t-il.

« Le Québec des régions ne comprend plus Montréal, constate Régis Labeaume. [...] C’est normal, c'est devenu une métropole mondiale multiculturelle [...], et à l'extérieur de Montréal, c'est monoculturel. [...] S'il y a un fossé aussi large, c'est entre autres à cause du fait que les gens ont senti qu'on a été beaucoup trop laxiste sur l'imposition de la langue française aux immigrés. »

Le maire de Québec estime qu’il ne faut pas stigmatiser les Montréalais et Montréalaises qui voudraient visiter différentes régions de la province cet été.

On est 8 millions à avoir le même problème. Si Montréal va mal, on va tous y goûter.

Régis Labeaume, maire de Québec

Honte collective

Régis Labeaume parle également de la honte qu’il ressent dans le contexte de la crise de la COVID-19 qui frappe le Québec.

« Collectivement, c'est une honte incroyable, ce qui se passe, et on ne peut pas plaider l’ignorance », indique-t-il.

Tourisme à Québec

Le maire de Québec discute enfin de la situation de la pandémie, qui touche fortement le tourisme dans la capitale. Il désire néanmoins pouvoir offrir aux résidents et résidentes de la ville une saison estivale presque normale.

« Je souhaite que les restaurants ouvrent, mais ça va prendre un peu de temps. Il va falloir prendre des mesures pour faire en sorte de créer de l’espace lorsque les restaurants ouvriront, mais surtout créer de l'espace pour que les gens aient l’impression de vivre un été », explique-t-il

On met un X sur l’industrie touristique au minimum pour cette année.

Régis Labeaume, maire de Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi