•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reprise grandement espérée de la construction résidentielle

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

La reprise grandement espérée de la construction résidentielle

Construction d'un immeuble de logements où l'on voit en premier plan une pancarte indiquant « entrée chantier ».

Chantier de construction d'immeubles résidentiels, fermé pendant la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

La construction des propriétés résidentielles neuves reprendra le lundi 20 avril. « C'est une très bonne nouvelle, se réjouit le courtier immobilier Georges Bardagi. Il y a beaucoup de fébrilité. On voit que les gens veulent acheter, veulent vendre. Il y en a qui ont des échéanciers », affirme-t-il en faisant surtout référence au 1er juillet. Même si la construction des propriétés commerciales demeure suspendue, le gouvernement fédéral subventionnera les locataires de locaux commerciaux, une nouvelle qui soulage Michel Léonard, président et chef de la direction du Fonds de placement immobilier BTB.

Février, mars, avril et mai sont les mois les plus actifs en matière de transactions immobilières résidentielles. Depuis le début de la pandémie, les courtiers ont réussi à vendre des propriétés en respectant la distanciation sociale (souvent par Internet), mais les transactions ne sont pas encore finalisées. Le marché est encore actif, des acheteurs désirent acquérir des propriétés, soutient Georges Bardagi. Le courtier immobilier s’attend à ce que des mesures sanitaires sévères soient mises en place pour les visites de propriétés et à l'interdiction des visites libres pour encore une année.

Dans le secteur commercial, la construction n’a pas repris. Même si l’échéance du 1er juillet ne touche pas ce secteur, des clients attendent quand même la livraison de leur local et ne paieront pas leur loyer mensuel s’ils n’intègrent pas leurs espaces. La situation devrait évoluer rapidement, car « les entrepreneurs semblent se préparer à un retour au travail vers le début mai », affirme Michel Léonard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi