•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Bellefeuille : l’humour comme superpouvoir

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

François Bellefeuille : l’humour comme superpouvoir

L'humoriste François Bellefeuille dans le studio 17 de Radio-Canada.

L'humoriste François Bellefeuille

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

« Je suis loin du jeune premier. Je n'essaie pas de bien bouger sur scène, d'être beau ou d'être élégant, donc j'ai été totalement le contraire avec mes cheveux, ma barbe, ma manière agressive de m'adresser à la foule. » L'humoriste François Bellefeuille raconte ne jamais avoir aimé son corps et que c'est ce qui l'a mené vers l'humour. L'humour a été pour lui un superpouvoir qui l'a aidé à se faire accepter et à se faire aimer.

« J’ai besoin d’être aimé dans la vie. J’ai eu un manque quelque part dans ma vie qui fait que pour moi, l’opinion des autres est extrêmement importante », affirme-t-il au micro de Stéphan Bureau. Après avoir vendu plus de 500 000 billets pour ses deux premiers spectacles, l’humoriste cherche malgré tout à délaisser son profond désir de plaire pour prendre davantage de risques et parler de sujets importants pour lui.

Se mettre à nu pour faire réfléchir les gens

Quand l’occasion de créer un balado est venue à François Bellefeuille, il a voulu s’éloigner du pur divertissement pour parler d’un sujet qui lui tenait à cœur : l’environnement. Et c’est ce qu’il a fait dans le balado 3,7 planètes, où il documente son processus pour changer ses habitudes et réduire son empreinte écologique. Pour bien passer son message, l’humoriste n’avait d’autres choix que de se mettre à nu et d’exposer ses contradictions. « Je me critique moi-même dans le processus. Je ne pointe pas les autres du doigt », ajoute-t-il. De cette façon, il a réussi selon lui à donner envie aux gens d’entendre parler d’environnement sans qu'ils se sentent coupables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi