•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plaidoyer de l’historien Christian Buchet pour la protection des océans

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Le plaidoyer de l’historien Christian Buchet pour la protection des océans

Christian Buchet sourit et pose devant la mer.

L'historien et spécialiste de la mer Christian Buchet dit que la mer contient la quasi-totalité des solutions « pour un avenir désirable. »

Photo :  Facebook / Christian Buchet

« On est en train de détruire ce dont nous aurons besoin pour mieux vivre », souligne Christian Buchet, historien et spécialiste de la mer, à propos de l'effet de l'homme sur les océans. Bien qu'elles présentent toutes les solutions à long terme pour le bien-être de l'humanité, les mers du monde sont pourtant malmenées par l'être humain. « La mer va mal », regrette l'homme de 62 ans, qui affiche néanmoins un certain optimisme quant à l'avenir du monde aquatique, principale source de vie sur la planète. La jeunesse l'inspire particulièrement.

« Ils pensent différemment. Ils voient déjà différemment. […] Ils veulent se battre pour la planète. Il faut faire place aux jeunes. Ce qui m’amène à être confiant, c’est l’attitude des jeunes, c’est la prise de conscience environnementale », affirme Christian Buchet.

Celui-ci est catégorique : la mer contient presque toutes les solutions aux maux de l’humanité, tant sur les plans énergétique et alimentaire qu’en matière de santé. Cela est d’autant plus vrai que les biologistes ne connaissent qu’entre 1 % et 3 % de la microbiologie marine. « Vous imaginez tout le potentiel incroyable de la mer? Quatre-vingt-dix-neuf pour cent et des poussières de ce qu’il y a dans la mer est totalement invisible à l’œil nu. »

Selon Christian Buchet, l’avenir des océans, et par le fait même de l’humanité, se jouera au cours des 15 prochaines années. Et ce qui l’inquiète n’est pas seulement le triste phénomène des continents de plastique, qui sont maintenant au nombre de cinq.

Les continents de plastique, ça montre l’ampleur de la pollution, mais je dirais que c’est l’arbre qui cache la forêt. La menace majeure qui pèse sur les océans, c’est l’acidification.

Christian Buchet

L’historien et spécialiste de la mer explique que les océans rendent un formidable service aux êtres humains en absorbant de 30 % à 40 % de leurs émissions de gaz à effet de serre. « Sans ce service inouï de l’océan, on aurait tous beaucoup de maladies et d’allergies, de problèmes d’écoulements, de problèmes respiratoires, etc. Mais les océans s’acidifient, ils n’en peuvent plus. »

Il est donc impératif, si l’on veut des océans [en santé], d’émettre moins d’émission de CO2. Ce n’est pas simplement une question de climat, ce n’est pas simplement une question de réchauffement, c’est une question d’acidification. Il y a tout, dans les océans, et si l’on détruit un océan qu’on ne connaît pas à plus de 3 % sur la microbiologie dont nous aurons besoin pour notre bien-être, c’est de la folie furieuse.

Christian Buchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi