•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réal Bossé, tête d’affiche du premier film québécois produit par Netflix

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Réal Bossé, tête d’affiche du premier film québécois produit par Netflix

Réal Bossé dans un studio radio de Radio-Canada.

Le comédien Réal Bossé

Photo : Radio-Canada / Francis Dufresne

« [Les producteurs] ne voulaient pas un film d'auteur ou un drame, ils ne voulaient pas non plus une comédie, alors c'est tombé sur un thriller nordique. J'ai trouvé ça très le fun! J'ai toujours aimé tourner l'hiver. » Réal Bossé ne peut révéler beaucoup de détails sur Jusqu'au déclin, le premier film québécois produit par Netflix. Le comédien explique toutefois comment son enfance dans une ferme l'a aidé à se plonger dans son personnage de survivaliste.

« Il fallait apprendre et avoir des solutions aux problèmes. Il n’y avait pas vraiment de professionnels qui venaient à la ferme, […] il fallait être plombier, électricien : il fallait savoir tout faire », résume Réal Bossé. Il raconte qu’aux yeux de ses parents, qui ont eu 14 enfants, manquer de nourriture l’hiver était toujours une possibilité.

C’était comme Les filles de Caleb, mais Marina et Roy n’étaient pas là. Il faisait fret!

Réal Bossé

Un désir de changer le monde

Au micro de Stéphan Bureau, Réal Bossé explique également comment son métier de comédien et scénariste lui permet de faire une différence dans la société. Il donne pour exemple la série 19-2, dans laquelle il incarne un policier.

« J’haïssais la police, mais je voulais changer ça », affirme Réal Bossé. Il raconte qu’après le succès de cette série, un policier lui a confié que des citoyens se sont mis à cogner sur les portes de son autopatrouille pour le remercier de son travail.

Il avait les larmes aux yeux et disait : "Mon Dieu, c’est tellement le fun de voir un show comme ça!" Donc, on peut changer le monde et on doit le faire.

Réal Bossé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi