•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julie Miville-Dechêne, de journaliste émérite à sénatrice

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h
(en rediffusion le samedi suivant à 5 h)

Julie Miville-Dechêne, de journaliste émérite à sénatrice

Julie Miville-Dechêne devant un micro radio.

Julie Miville-Dechêne au micro de Stéphan Bureau

Photo : Radio-Canada / Francis Dufresne

« Je suis impatiente; je crois que c'est l'une des raisons pour lesquelles j'étais une journaliste qui arrivait à des résultats. Je n'acceptais pas un "non". » Si son impatience était un atout en journalisme, Julie Miville-Dechêne révèle que ce trait de caractère lui cause maintenant de la frustration au Sénat, où elle a été nommée en juin 2018. Au micro de Stéphan Bureau, elle revient sur son parcours riche et diversifié.

Julie Miville-Dechêne a passé plus de 30 ans à travailler à Radio-Canada comme journaliste, et ensuite comme ombudsman. Par la suite, elle a été présidente du Conseil du statut de la femme, représentante du Québec à l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), émissaire aux droits et libertés de la personne pour le gouvernement du Québec et, finalement, sénatrice indépendante.

« Pour l’instant, le Sénat n’est pas une institution efficace. […] Mon impatience est justifiée dans certains cas, car les procédures et les règlements du Sénat sont d’une autre époque et doivent être réformés », affirme-t-elle sans détour.

La sénatrice comprend la frustration et la méfiance du public canadien envers cette institution. Elle a toutefois espoir que le Sénat puisse être amélioré afin d’accomplir son rôle important.

On oublie que le Sénat est quand même l’institution du regard attentif, où les projets de loi sont étudiés de façon profonde après qu’ils ont passé par la Chambre des communes.

Julie Miville-Dechêne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi