•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Vivre à 100 milles à l’heure : le monde des petits truands de Louis Bélanger

Audio fil du mercredi 7 août 2019
Trois garçon font du vélo.

Une image du film réalisé par Louis Bélanger.

Photo : Festival du film francophone d'Angoulême/Véro Boncompagni

« Le film est un peu comme Gaz bar blues : c'est un peu des souvenirs de ma jeunesse auxquels j'ai ajouté des ingrédients », dit le réalisateur Louis Bélanger au sujet de Vivre à 100 milles à l'heure, sa plus récente création cinématographique, qui sera présentée au Festival du film francophone d'Angoulême dans quelques jours. Le film, qui raconte l'histoire de trois adolescents inséparables empruntant le chemin de la petite criminalité dans les années 1970, est un peu autobiographique. C'est ce que révèle le réalisateur, qui s'est une fois de plus adjoint les services de son frère Guy pour habiller musicalement l'œuvre.

« Absolument, oui! » lance en riant Louis Bélanger à Stéphan Bureau lorsque ce dernier lui demande s’il a une âme de petit criminel. Ce n’est donc pas sans raison si les personnages de Louis, Éric et Daniel empruntent la voie du petit crime organisé dans Vivre à 100 milles à l’heure.

Inspiré par Sergio Leone

Louis Bélanger concède qu’il y a un petit quelque chose d’Il était une fois l’Amérique, de Sergio Leone, dans Vivre à 100 milles à l’heure. « C’est un film qui m’a accompagné pendant que je préparais celui-là », dit-il au sujet du long métrage sorti en 1984, qui raconte l’histoire de jeunes truands qui grandissent ensemble.

C’est un film qui m’a beaucoup marqué. […] C’est un film majeur, extrêmement bien construit. Oui, j’y ai pensé quand j’écrivais ce film-là.

Louis Bélanger, réalisateur

Vivre à 100 milles à l’heure sortira au Québec le 27 septembre. Après son lancement en première mondiale au Festival du film francophone d’Angoulême (du 20 au 25 août), l’œuvre sera présentée au Festival de cinéma de la ville de Québec, qui aura lieu du 13 au 22 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi