Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau
Audio fil du lundi 5 août 2019

Les défis et les réussites de l'immigration en région éloignée

Publié le

Une foule se masse au Festival international des rythmes du monde.
Le Festival international des rythmes du monde attire chaque année de nombreux visiteurs.   Photo : Le Festival international des rythmes du monde

« C'est comme une relation : il faut que les deux s'ouvrent. » Selon Rodrigo Brignani Peres, un Québécois d'origine brésilienne arrivé à Saguenay il y a six ans, le succès de l'intégration pour les gens qui s'établissent dans de petits milieux réside dans l'ouverture mutuelle entre les sociétés d'accueil et les nouveaux arrivants et arrivantes. En compagnie de Marie Fall, une Québécoise d'origine sénégalaise arrivée à Saguenay il y a 17 ans, et Robert Hakim, directeur du Festival international des rythmes du monde de Saguenay, il aborde la réalité des personnes immigrantes qui choisissent de s'établir en région éloignée.

Marie Fall est d’accord avec l’affirmation de Rodrigo Brignani Peres : pour que l’intégration d’un immigrant se déroule bien lorsqu’il arrive dans un petit milieu, il faut que des compromis se fassent de part et d’autre entre lui et sa société d’accueil. La Québécoise d’origine sénégalaise prend l’exemple de la notion de distance entre les personnes.

« Dans nos pays, la temporalité, la notion de distance entre les gens, et surtout jusqu’où on peut se permettre d’entrer dans la bulle de l’autre, est très, très différente. Ici, il y a la notion de distance réglementaire entre les personnes qu’il faut respecter. En Afrique, tu peux parler à 20 centimètres de la personne, et tu ne l’agresses pas. Ici, si ce n’est pas ton chum, tu n’es pas du tout le bienvenu », image-t-elle.

Selon Marie Fall, la réussite de l'intégration passe par le développement de réseaux. Pour elle, ce réseau a été l'Université du Québec à Chicoutimi, où elle est aujourd'hui professeure en géographie et en coopération internationale.

Rappelons que le documentaire Aux rythmes du monde : couleur sur fond blanc sera diffusé le 7 août à 20 h sur ICI Saguenay.

Le 17e Festival international des rythmes du monde de Saguenay, pour sa part, bat son plein jusqu’au 10 août.

Chargement en cours