Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau
Audio fil du lundi 1 juillet 2019

La crise croissante entre les États-Unis et l'Iran

Publié le

Un morceau de drone sur une table
Les restes présumés du drone américain détruit par l'Iran sont exposés par les gardes de la Révolution islamique.   Photo : Reuters / Meghdad Madadi/Tasnim News Agency

Le 20 juin dernier, l'Iran abattait le RQ-4A Global Hawk, un drone très sophistiqué de l'armée américaine. Depuis ce jour, le ton dans les échanges entre l'administration du président Trump et le régime iranien n'a cessé d'augmenter. Stéphan Bureau et ses invités analysent cette crise et discutent de la société iranienne et des espoirs de sa jeunesse.

La situation entre les deux pays s’aggrave, confirme Houchang Hassan-Yari, professeur titulaire de politique comparée et des relations internationales au Collège militaire royal du Canada.

Les relations entre l’Iran et les États-Unis ne sont pas au beau fixe. Au-delà de cette situation, l’Iran semble un pays fermé aux influences étrangères. Sahar Mofidi, bibliothécaire d’origine iranienne vivant à Montréal, affirme que des personnes de sa famille ont été emprisonnées et une autre, exécutée. Le photoreporter Aydin Matlabi n’a plus le droit de mettre les pieds en Iran depuis l’élection contestée de 2009. « Un photographe en Iran durant la révolution est considéré comme un espion », explique-t-il.

Les sanctions économiques exercées par les États-Unis changent la vie quotidienne des Iraniennes et des Iraniens. « C’est surtout le peuple qui en souffre. […] C’est vraiment malheureux. Elle manque de tout, les premières nécessités, des médicaments, des équipements », raconte Sahar Mofidi, qui retourne chaque année en Iran. Houchang Hassan-Yari précise que cette situation n’est pas due seulement aux sanctions économiques américaines, mais plutôt à la corruption du gouvernement iranien qui a détourné les profits de la vente de pétrole.

C’est un pays extrêmement riche avec un peuple extrêmement pauvre.

Houchang Hassan-Yari

Enfin, le professeur titulaire de politique comparée et des relations internationales croit qu’un conflit armé entre les États-Unis et l’Iran est « très fortement » possible, car tous les ingrédients pour une telle situation sont présents.

Regardez le vidéoclip de la chanson Ajayeb Shahr, du rappeur iranien Hamid Sefat.

Chargement en cours