•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Michel Dumont : patriote, paternel, patriarche

Michel Dumont en veston-cravate dans le téléroman <i>Monsieur le ministre</i>.

Michel Dumont dans le téléroman Monsieur le ministre, en 1983

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Luc Boulanger se souvient du comédien – décédé hier à 79 ans – comme d'un formidable défenseur du théâtre, tant comme acteur que comme directeur artistique du Théâtre Jean-Duceppe, une compagnie qu'il aimait profondément. Physiquement imposant, Dumont savait aussi se montrer fragile et exprimer ses doutes. Le journaliste explique à Stéphan Bureau que Michel Dumont privilégiait un théâtre populaire et accessible, mais aussi de qualité.

Michel Dumont, c’est les trois "p" : patriote, paternel, patriarche. Il y a une lignée d’acteurs québécois, une génération qui disparaît – je pense à Paul Hébert, à Jean Duceppe, à Guy Provost – et, pour moi, Michel Dumont incarne ça. C’est à la fois une force, une puissance de jeu –physiquement, on l’a dit, c’est un colosse, un costaud –, mais aussi un homme fragile, un homme qui doutait et qui était capable de jouer toutes ces émotions humaines. Il avait vraiment un registre très large. Il pouvait tout jouer.

Luc Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi