•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Les biais cognitifs, des erreurs de jugement inconscientes

Illustration d'un personnage enfantin gonflant les muscles et bombant le torse.

Les biais cognitifs font que nous surestimons souvent nos capacités.

Photo : iStock

L'être humain sous-estime l'imprévisibilité d'une situation, surestime ses propres qualités lorsqu'il réussit et sous-évalue ses manquements lorsqu'il échoue. Ce sont des raccourcis que le cerveau prend automatiquement afin d'analyser plus rapidement le flot d'informations qui s'offre à lui. La psychiatre Marie-Ève Cotton explique à Stéphan Bureau commen ces fruits de l'évolution se manifestent dans la vie de tous les jours.

Comme le cerveau humain a de la difficulté à composer avec l’ambiguïté, l’incertitude et le principe de hasard, les biais cognitifs servent aussi à nous représenter la réalité comme plus définie, plus sensée et plus prévisible qu’elle ne l’est vraiment. Finalement, ils servent aussi à protéger notre estime personnelle en nous faisant mieux paraître à nos propres yeux qu’à des yeux objectifs.

Marie-Ève Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi