•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment les conglomérats ont transformé Hollywood

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Comment les conglomérats ont transformé Hollywood

Image du film « Avengers : la guerre de l'infini ».

Image du film « Avengers : la guerre de l'infini »

Photo : Marvel

Au lieu de simplement rembourser leurs coûts de production, les films doivent maintenant générer des flots de revenus ininterrompus par des suites, des univers parallèles, des produits dérivés, des parcs thématiques, etc. Rachetés par d'importants consortiums tels que Gulf+Western, MCA et Transamerica Coporation dans les années 1960, les studios de cinéma se sont irrémédiablement tournés vers les superproductions dans les années 1970. Georges Privet, critique de cinéma, explique à Stéphan Bureau comment cette évolution a fait d'Hollywood un château de cartes qui dépend des cinémas du monde entier.

Selon Georges Privet, les studios visent désormais presque uniquement le public des 18-24 ans.

En 1984, 54 % de la production était des œuvres originales, c’est-à-dire que ce n’était pas des remakes, ce n’était pas des suites, ce n’était pas des adaptations ou un produit dérivé de quelque chose de préexistant. On est passé de ce 54 % en 1984 à moins de 20 % en 2018. Alors, quand vous avez l’impression qu’on fait de moins en moins de trucs originaux et qu’on fait de plus en plus souvent le même film, ce n’est pas qu’une impression.

Georges Privet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi