•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rats affamés en raison du confinement

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Des rats affamés en raison du confinement

Des rats et des poubelles

Affamés, les rats des villes présentent des comportements agressifs depuis le début du confinement.

Photo : iStock

Le phénomène est observé autant à New York, à Montréal et à Chicago qu'à Sydney et à Toulouse : des hordes de rats affamés se promènent en pleine rue, en plein jour, à la recherche de nourriture. « Le problème, c'est que les rats ont perdu leur principal garde-manger, les poubelles des restaurants », explique Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef du magazine Québec Science.

Cette situation de famine pousse les rats à se livrer à des stratégies risquées, voire sanglantes. Il est en effet inhabituel pour ces animaux nocturnes de faire des balades en plein jour et de s'exposer ainsi à leurs prédateurs. Certains vont même jusqu'à entrer dans les maisons, s'aventurer dans les zones périurbaines et s’adonner à des actes de cannibalisme et d’infanticide pour se nourrir.

Marie Lambert-Chan souligne toutefois que les rats sont surtout agressifs entre eux.

Les humains n'ont pas à craindre de se faire attaquer, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucun risque. Les rats sont des vecteurs directs et indirects d'autres maladies, comme la salmonellose.

Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef du magazine Québec Science

Le confinement n'a pas été assez long pour induire un changement de comportement durable chez les rats, précise aussi Marie Lambert-Chan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi