Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau
Audio fil du jeudi 8 août 2019

L'embourgeoisement des quartiers centraux serait bénéfique, selon une étude américaine

Publié le

Des gens manifestent dans une rues de Montréal contre l’embourgeoisement.
L’embourgeoisement bouleverse certains quartiers centraux de Montréal.   Photo : InformAction Films

Des chercheurs américains ont récemment analysé des données du recensement sur une période d'environ 15 ans dans les 100 plus grandes régions métropolitaines des États-Unis, et ils sont arrivés à la conclusion que l'embourgeoisement générait des bénéfices pour la population d'origine du quartier, et peu de dommages. Marc-André Sabourin, journaliste à L'actualité, analyse les résultats de cette étude aux conclusions pour le moins surprenantes.

La première surprise de cette étude, mentionne Marc-André Sabourin, c’est que les déplacements de population causés par l’embourgeoisement sont minimes, à peine six points de pourcentage plus élevés que dans un quartier qui ne s’embourgeoise pas.

Le deuxième élément surprenant de cette étude, intitulée The Effects of Gentrification on the Well-Being and Opportunity of Original Resident Adults and Children, concerne le prix des logements. « Oui, le coût des loyers a augmenté dans les quartiers en cours d’embourgeoisement étudiés par ces chercheurs, mais seulement pour les résidents plus aisés. Pour les résidents plus pauvres, moins éduqués, le prix des logements n’augmentait pas », note le journaliste de L’actualité.

La troisième surprise de cette étude, et non la moindre, c’est que les enfants des familles défavorisés qui habitent dans les quartiers en cours d’embourgeoisement voient leurs perspectives d’avenir s’améliorer, notamment leurs perspectives de scolarité, et non l’inverse.

Chargement en cours