•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

John Le Carré, le grand maître du roman d’espionnage

Audio fil du lundi 22 juillet 2019
L'auteur britannique John Le Carré

L'auteur britannique John Le Carré

Photo : AP / Alastair Grant

Manon Dumais et Samuel Archibald font le point sur l'œuvre du romancier britannique John Le Carré, dont L'espion qui venait du froid a marqué les esprits. La cinéaste et actrice Micheline Lanctôt, grande amatrice de roman d'espionnage, se joint au plateau littéraire du lundi.

Durant les années 50 et 60, David Cornwell a travaillé pour le MI5 et le MI6 (les services secrets britanniques) et a commencé à écrire des romans sous le pseudonyme de « John Le Carré ». Son troisième roman, L'espion qui venait du froid (1963), est devenu un best-seller international et demeure l'une de ses œuvres les plus connues. Il a été adapté au cinéma en 1965, avec Richard Burton en vedette.

« On ne lit pas John Le Carré pour les mêmes raisons qu’on va lire Ian Fleming, où il y a beaucoup d’action et de poursuites, tandis que chez John Le Carré, c’est vraiment des guerres de nerfs, des joutes verbales; on espionne, on observe, les silences sont aussi importants que chaque mot et chaque petit geste que l’on dit, que l’on fait », explique Manon Dumais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi