•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il s’inquiéter de la plus grande médicalisation de la santé mentale?

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Faut-il s’inquiéter de la plus grande médicalisation de la santé mentale?

Audio fil du mercredi 17 juillet 2019
Les bras d'un médecin et de sa patiente discutant, assis à un bureau.

Au moins 20 % de la population déclare éprouver des problèmes de santé mentale.

Photo : iStock

Le fait que la population ait davantage tendance à consulter des professionnels et que l'on connaisse désormais mieux les problèmes de santé mentale explique en grande partie le fait que 20 % de la population dise souffrir de tels problèmes. Marie-Ève Cotton, psychiatre, explique à Stéphan Bureau que contrairement à bien des problèmes médicaux, la dépression, la bipolarité et le trouble du déficit de l'attention ne peuvent pas être détectés par des marqueurs biologiques objectifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi